Bande Annonce de COMMENT RÉUSSIR QUAND ON EST CON ET PLEURNICHARD !Découvrez la bande Annonce de COMMENT RÉUSSIR QUAND ON EST CON ET PLEURNICHARD ! sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4413/fond/4413_w_500.jpg
Michel Audiard
Jane BirkinJean CarmetJean RochefortJean-Pierre MarielleStéphane AudranEvelyne BuyleFédodor AtkineGinette GarcinJean Claude DreyfusRobert DalbanErmanno CasanovaJacqueline DoyenJohn Arkan

COMMENT RÉUSSIR QUAND ON EST CON ET PLEURNICHARD !

82 mn

Note de SensCritique :

5.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michel Audiard.

Casting : Jane Birkin, Jean Carmet, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Stéphane Audran, Evelyne Buyle, Fédodor Atkine, Ginette Garcin, Jean Claude Dreyfus, Robert Dalban, Ermanno Casanova, Jacqueline Doyen. John Arkan

Synopsis : Représentant de commerce, Antoine Robineau possède une technique infaillible pour vendre son mauvais whisky dans tous les troquets parisiens. Il raconte sa triste existence pour apitoyer le chaland, se rajoutant chaque jour un peu plus de malheurs : il s’invente des maladies imaginaires, une mère mourante et bien d’autres mésaventures. Looser patenté, Robineau joue également les minables pour séduire les femmes : chacune de ses conquêtes lui fait gravir une marche dans l'échelle sociale.

Scénario : Jean-Marie Poiré, Michel Audiard.
Musique : Eddie Vartan.
Pays : France
Tags : Comédie, Le secteur tertiaire, C'est bon pour le moral, Un café, l'addition, Français marrants, Titres à rallonge.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Après avoir écrit les scénarios ou les dialogues d’une centaine de films, Michel Audiard devint cinéaste en 1968, à l’âge de 48 ans, avec Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages. Jusqu’en 1974 et sans abandonner son premier métier, il poursuivra sa carrière de réalisateur avec des films toujours affublés de titres longs et inoubliables. Comment réussir quand on est con et pleurnichard est sa septième et antépénultième réalisation.

Sur une idée de Fred Kassak, auteur de romans policiers humoristiques, dont Cambriolage que Marcel Bluwal avait porté à l’écran en 1963 avec Jean-Claude Brialy et Louis de Funès, Jean-Marie Poiré, 29 ans et pas encore réalisateur, va écrire un scénario qui sera, ensuite, adapté et dialogué par Michel Audiard, lui-même. Le film sera coproduit par Alain Poiré, le papa de Jean-Marie, et Pierre Braunberger, 69 ans, mythique argentier du cinéma français depuis la fin des années 1920.

Dans le rôle d’Antoine Robineau, cet antihéros « con et pleurnichard » et certain qu’il vaut mieux faire pitié qu’envie, Audiard choisit son grand ami Jean Carmet. Pour une fois en tête de distribution, il a pour partenaires : Jean Rochefort, Evelyne Buyle, Jane Birkin ainsi que Jean-Pierre Marielle, quinze ans avant de le retrouver à la télévision dans Bouvard et Pécuchet, et Stéphane Audran, quatre ans avant de devenir avec elle, chez Chabrol, les malheureux parents d’une certaine Violette Nozière.

Sorti sur les écrans parisiens le 19 juin 1974 – deux semaines après l’élection de Valéry Giscard d'Estaing –, ce film de Michel Audiard fut d’abord intitulé tout simplement, « le Pleurnichard ». En effet, celui qui avait lancé la mode des titres à rallonge avec son fameux Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages que, même, le général de Gaulle avait parodié dans une conférence de presse post-soixante-huitarde, avait décidé de se désolidariser de cette mode qu’il jugeait, alors, trop envahissante. Revenant finalement sur sa décision, il choisit ce titre qui n’eut pas l’heur de plaire à la vétilleuse censure de l’époque. Cachez ce mot de trois lettres que je ne saurais voir, intima l’auguste commission, obligeant Audiard à rebaptiser son film Comment réussir quand on est ʺc..ʺ et pleurnichard ! C’est ce titre, assez hypocrite, qui apparaît sur l’affiche originale du film, œuvre du dessinateur Gérard Lauzier, pas encore devenu cinéaste.

Dans le cabaret que dirige Daniel Prévost, vous avez peut-être reconnu, malgré leur maquillage, deux jeunes comédiens, à l’aube de leurs éclectiques et riches carrières cinématographiques. Dans le rôle du mime sans succès, Féodore Atkine (26 ans), et dans le rôle du transformiste baudelairien partenaire de Jane Birkin, Jean-Claude Dreyfus que Michel Audiard avait repéré dans son spectacle de transformistes, justement, sur la scène de la Grande Eugène, un cabaret des Champs-Elysées où le comédien avait créé le personnage de la méchante Erna Von Scratch.

C’est à la fin des années 1940 que Michel Audiard fit la connaissance de Jean Carmet, à l’époque des Branquignols de Robert Dhéry et Colette Brosset. Dès le début des années 1950 leurs noms apparaîtront aux génériques de films écrits ou dialogués par Audiard et interprétés – le plus souvent très brièvement – par Carmet, de Babette s'en va-t-en guerre à la Métamorphose des cloportes en passant par Mélodie en sous-sol. Devenu réalisateur, Audiard fera systématiquement appel à lui, jusqu’à Bon baisers... à lundi, sorti moins de six moins après le film que vous venez de voir et qui restera son dernier travail de cinéaste. Ils avaient ensemble un vieux projet qui ne se réalisa jamais et dans lequel Carmet aurait incarné l’autoritaire et sans scrupules Joris Terlinck, alias le Bourgmestre de Furnes¸ titre d’un roman de Georges Simenon paru en 1939 et dont l’action se déroule entre Furnes et Ostende, dans les brumes humides du plat pays. Trop frileux, Audiard repoussa toujours le projet.

Comment réussir quand on est con et pleurnichard est le septième film réalisé par Michel Audiard, coécrit par Jean-Marie Poiré, d'après une idée de Fred Kassak... Une très bonne comédie (farfelue) de mœurs qui met en scéne Jean Carmet (excellent) qui joue Antoine Robinaud ...

Lire la suite
8
Eric31
le contexte
A voir également
Affiche du film LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RETOUR DU GRAND BLOND

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film FAUT PAS PRENDRE LES ENFANTS DU BON DIEU POUR DES CANARDS SAUVAGES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GRAND RESTAURANT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés