CONTE D'AUTOMNE

Bientôt disponible
Comédie - 1998 - France - 110 MIN - Tous publics

Magali, viticultrice veuve de 45 ans, se sent un peu seule depuis le départ de ses deux enfants. Isabelle, une amie d’enfance, et la jeune Rosine, la petite amie de son fils, vont tenter, chacune à leur manière de lui trouver un mari. Isabelle passe des petites annonces, Rosine voudrait lui présenter son ex-professeur de philo et ancien amant, toujours amoureux d’elle. A l’occasion du mariage de la fille d’Isabelle, deux hommes vont être présentés à Magali...

Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

A 78 ans, le cinéaste Eric Rohmer, né Maurice Schérer et surnommé « le Grand Momo » par ses copains des Cahiers du cinéma, tourne Conte d’automne, son 22e film en presque 50 ans de carrière et le dernier de la série Contes des quatre saisons, commencée, en 1990, avec Conte de Printemps. Il y eut, ensuite, l’hiver, en 1992, et l’été, en 1996. Conte d’automne est sorti, en France, le 23 septembre 1998, le lendemain de l’automne ! 

 

Le plus discret des cinéastes de la Nouvelle vague aime cette idée de « séries » ou de « cycles » auquel il revient régulièrement. Dès 1962 et pendant dix ans, il y eut les Contes moraux, parmi lesquels, Ma nuit chez Maud et le Genou de Claire, puis, entre 1981 et 1987, ce sera Comédies et proverbes, avec, entre autres, Pauline à la plage et le Rayon vert. Parallèlement à ces « collections », il revient régulièrement à des films « hors collection » pourrait-on dire, comme la Marquise d’O, Perceval le Gallois ou l’Arbre, le maire et la médiathèque.

 

« J’aime les histoires bien construites » disait Rohmer qui, en bon disciple d’Alfred Hitchcock – auquel il consacra un livre, en 1957, avec son grand ami Claude Chabrol – aimait à rappeler : « Il faut qu'il y ait du suspense dans chacun de mes films, je n'aime pas les films ennuyeux. »

 

Dans Conte d’automne, il décortique la machination de Rosine et d’Isabelle qui veulent, absolument, trouver un nouveau compagnon à Magali, leur amie viticultrice, veuve de 45 ans et très seule depuis le départ de ses deux enfants. S’en suivront pas mal de quiproquos, de malentendus et de chassés-croisés, très appréciés par le jury de la 55e Mostra de Venise – présidé par Ettore Scola – qui lui décerna son prix du meilleur scénario original.

Le contexte

Prenant son destin en main, Aymé (Michel Blanc) part, lui-même, à la conquête de l’âme soeur... en Roumanie.

Eric Rohmer

Une célibataire finit par favoriser les amours de son frère, handicapé physique.

THEMROC (1973)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS