CORPS INFLAMMABLES

Parce que le film de Jacques Maillot fut distingué à la quinzaine des réalisateurs à Cannes
Drame - 1995 - France - 40 MIN - VF - Tous publics

Archétype du « jeune cinéma français des années 90 », Corps inflammables est sans doute l’un des plus beaux films de Jacques Maillot. Porté par l’énergie de ses comédiens (dont un jeune Olivier Py qu’il avait déjà fait jouer dans son court précédent) et par une bande-son rock indé du meilleur goût, ce moyen métrage sut bel et bien capter quelque chose ...

1 min avant1 min avant
Stéphane Kahn
Stéphane Kahn
CHRONIQUEUR

Archétype du « jeune cinéma français des années 90 », Corps inflammables est sans doute l’un des plus beaux films de Jacques Maillot. Porté par l’énergie de ses comédiens (dont un jeune Olivier Py qu’il avait déjà fait jouer dans son court précédent) et par une bande-son rock indé du meilleur goût, ce moyen métrage sut bel et bien capter quelque chose de l’air du temps, entre hésitations sentimentales et affirmations d’identités sexuelles minoritaires. Un film où un réconfort salvateur venait finalement, pour un court moment, tempérer les désillusions d’une génération à fleur de peau.

Réalisé par

6.2 / 10
6.2 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Olivier Py

Parce que ce titre résume bien le principe du triangle amoureux. Et à quatre, comme dans "Corps inflammables", c'est encore plus compliqué.

Jacques Maillot

Parce que les courts métrages de François Ozon, très remarqués à leur sortie, illustrent également la circulation du désir sous toutes ses formes.

AU PETIT MARGUERY