DADDY COOL

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que le film est le premier réalisé par la chanteuse des Pink Martini
Drame - 2015 - Etats-Unis d'Amérique - 85 MIN - VM - Tous publics
À Boston, un père, maniaco-dépressif, renoue avec ses filles pendant que leur mère, qui a du mal à joindre les deux bouts, reprend ses études à New York. Au-delà des batailles quotidiennes qui voient s'affronter les parents et les enfants, c'est une famille qui apprend à s'aimer malgré ses défauts.

Réalisé par

6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

Qu’est-ce que ça veut dire, au quotidien, de vivre avec un père bipolaire ? Ou maniaco-dépressif, si vous préférez. Est-ce que c’est la même chose qu’avoir un père « normal » ? Est-ce que c’est mieux ? Moins bien ? Est-ce qu’on reçoit plus d’amour ? Moins ? Et si c’était juste différent ? Daddy Cool, c’est l’histoire de gens un peu à part et de leurs relations très particulières, mais c’est surtout un film qui, en partant de là, raconte avec une justesse folle ce qu’est une famille.

Mark Ruffalo joue Cameron, un homme bipolaire. Une maladie qui ne l’a pas empêché de rencontrer à la fin des années 60 Maggie, jouée par Zoé Saldana. Une femme qui voyait cette bipolarité comme une excentricité de plus, dans une société des 70’s déjà bien allumée. Ils se marient, font des enfants, deux filles. Mais la maladie prend le dessus. Nous sommes à la fin des années 70, le foyer est en morceaux. Maggie tente d’élever ses enfants seule, mais sans emploi, elle décide de partir de Boston pour reprendre ses études à New York et confie les filles à Cameron qui va devoir reprendre sa place de père quand sa maladie le transforme trop souvent en gamin irresponsable et incontrôlable.

Petit film indépendant entièrement basé sur les personnages et les relations qui les unissent, Daddy Cool a été présenté au Festival de Sundance en 2014. C’est une véritable démonstration de force de la part de deux comédiens : Mark Ruffalo dans un rôle exigeant entre tendresse et violence et Zoé Saldana en symbole de la femme battante à qui la société n’a aucune envie de faire de cadeau. Deux prestations superbes auxquelles il faut rajouter les compositions bluffantes et super rigolotes d’Imogene Wolodarsky et d’Ashley Aufderheide, les deux gamines qui jouent leurs filles.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Deux frères renouent alors que l'un est malade et que l'autre se retrouve à devoir s'occuper de lui. Ou comment combiner ses ambitions personnelles et la dépendance de ses proches.

Maya Forbes

Le film suit des relations humaines, familiales, bouleversées par la maladie dont souffrent les deux personnages principaux, (maniaco)dépressifs.

LES BRASIERS DE LA COLÈRE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité