Bande Annonce de DANNY COLLINSDécouvrez la bande Annonce de DANNY COLLINS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7911/fond/7911_w_500.jpg
Dan Fogelman
Al PacinoAnnette BeningJennifer GarnerJosh PeckMelissa BenoistBobby CannavaleChristopher PlummerNick Offerman

DANNY COLLINS

106 mn

Note de SensCritique :

6.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Dan Fogelman.

Casting : Al Pacino, Annette Bening, Jennifer Garner, Josh Peck, Melissa Benoist, Bobby Cannavale, Christopher Plummer. Nick Offerman

Synopsis : En quarante ans de carrière, Danny Collins est passé du statut de rockstar en devenir à celui de "vénérable institution". Son public a vieilli comme lui mais continue à remplir ses salles de concert. Un soir d'anniversaire, son agent lui présente une lettre que lui avait destiné John Lennon mais qu'il n'a jamais lue. Collins remet alors en cause ses choix de vie. Il quitte sa jeune épouse, aussi séduisante que volage, décide de ne plus boire ni de se droguer et va s'installer dans un hôtel pour écrire enfin de nouvelles chansons. Il se présente aussi à son fils qu'il n'a jamais élevé et découvre qu'il est grand-père...

Scénario : Dan Fogelman.
Musique : Ryan Adams, Theodore Shapiro.
Pays : Etats-Unis
Tags : Comédie, Senior, Inédits au Cinéma, Comédie dramatique, Meilleures notes Sens Critique, Concert.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Danny Collins a démarré sa carrière en 1971 et de succès en succès il est devenu une incontestable rockstar. Villa luxueuse, narines pleines de coke, whisky à gogo… Il vit aujourd’hui dans le cliché complet de l’icône. Sauf que depuis vingt ans il n’a pas écrit une chanson et l’âge moyen de ses fans lui rappelle qu’il n’a plus rien à prouver.

La lecture d’une lettre que John Lennon lui avait écrite à ses débuts et qu’il n’avait jamais reçue, provoque un électrochoc dans sa vie. Il plaque tout, ou presque, pour aller auprès de son fils qu’il n’a jamais vu et démarrer une existence toute différente.

Ponctuée de neuf chansons de Lennon, cette comédie qui ne boude pas les séquences d’émotion, a été imaginée par Dan Fogelman, le scénariste du dessin animé Cars mais aussi de Crazy Stupid Love avec Steve Carell. Cette fois Fogelman ne s’est pas contenté d’écrire et il est passé derrière la caméra. A l’écran, Danny Collins, c’est Al Pacino, et cela tombe bien puisque c’est à lui que pensait Dan Fogelman en rédigeant son scénario.

Procrastiner sur Internet peut avoir du bon. Le scénario de Danny Collins est né comme ça. Alors que Dan Fogelman cherchait l’inspiration, il est tombé sur une histoire qui est réellement arrivée à Steve Tilston. Ce chanteur anglais a découvert, trente-quatre ans plus tard, que John Lennon lui avait adressé une lettre en 1971 après avoir lu un entretien où le tout jeune artiste exprimait la crainte que l’argent et le succès n’exercent une mauvaise influence sur ses créations. Tilston apparaît d’ailleurs au générique final ainsi que la réponse écrite de la main de Lennon et cosignée par Yoko Ono. Mais si le point de départ du film s’ancre dans le réel la suite est, elle, totalement fictive.

Le look de Danny Collins n’est pas sans devoir à celui de son interprète. Dan Fogelman fait remarquer que, dans la vie, Al Pacino cultive une apparence bohème très cool. Il est toujours vêtu de noir avec un côté négligé qu’on imagine savamment élaboré. Cette conception de l’élégance a été transférée au personnage de Danny qui se veut un vrai dandy. A plusieurs reprises dans le film, il est qualifié de ridicule et il fallait donc que ses tenues soient à la fois ridicules mais aussi d’une coupe irréprochable. Il porte donc toujours une écharpe tout en arborant des imprimés voyants et des rayures. Et au fil du récit, il devient plus sobre, plus simple. L’évolution de ses tenues, reflet de son parcours psychologique, n’ira pas jusqu’au jean-T-Shirt, mais à la fin il porte une chemise noire… qu’il garde quand même largement ouverte.

Bien qu’interprété par des stars, Danny Collins n’a pas bénéficié d’un gros budget. Comme le temps alloué au tournage était assez limité, Al Pacino a proposé que les répétitions se fassent dans sa maison pour que les comédiens puissent se préparer et se mettre en condition confortablement. Quant à la scène de concert du début, pour pouvoir montrer une salle pleine de spectateurs, la production a tiré parti d’une interruption d’un quart d’heure pendant un concert du groupe Chicago. Afin d’éviter que le public ne profite de cette pause pour sortir ou aller aux toilettes, des T Shirts ont été distribués et l’assistance a très vite joué le jeu et repris les paroles de "Hey Baby Doll" chanté par Pacino.

Danny Collins est une bonne comédie dramatique écrite et réalisé par Dan Fogelman (le scénariste de Raiponce... le meilleur film d'animation des studios Disney de ces trente dernières années et de Crazy, Stupid, Love de Glenn Ficarra et John Requa) qui met en scéne (un ...

Lire la suite
7
Eric31

No More Mr Nice Guy

Le pitch est simple et efficace : une Rockstar, ou plutôt un chanteur interprète de renom en fin de carrière découvre que celui-ci est passé à coté de sa vie. Ce dernier avait en fait un vrai talent de compositeur (loin de la soupe que l'on a écrit pour lui durant 40 ans) ...

Lire la suite
7
Custom51
 
le contexte
A voir également
Affiche du film MOTHER AND CHILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OCEAN S THIRTEEN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Harold et Maude
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BRAQUAGE À L ANCIENNE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GET OUT

à partir de

4.99
 
Affiche du film AURORE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRAQUAGE À L ANCIENNE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PROCÈS DU SIÈCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BOULE ET BILL 2

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUE DES CASCADES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés