Bande Annonce de DANS LA MAISONDécouvrez la bande Annonce de DANS LA MAISON sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4174/fond/4174_w_500.jpg
François Ozon
Denis MénochetEmmanuelle SeignerErnst UmhauerFabrice LuchiniKristin Scott ThomasBastien UghettoCatherine DavenierJean-François BalmerVincent SchmittYolande MoreauDiana StewartJacques BoscStéphanie Campion

DANS LA MAISON

101 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : François Ozon.

Casting : Denis Ménochet, Emmanuelle Seigner, Ernst Umhauer, Fabrice Luchini, Kristin Scott Thomas, Bastien Ughetto, Catherine Davenier, Jean-François Balmer, Vincent Schmitt, Yolande Moreau, Diana Stewart, Jacques Bosc. Stéphanie Campion

Synopsis : Un garçon de 16 ans s'immisce dans la maison d'un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions à son professeur de français. Ce dernier, face à cet élève doué et différent, reprend goût à l'enseignement, mais cette intrusion va déclencher une série d'événements incontrôlables.

Scénario : François Ozon.
Musique : Philippe Rombi.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Intrus, Films satiriques, Par la fenêtre, L'éducation nationale, Des bêtises de jeunes, Les provinces françaises, Familles en délire, Sales gamins, Peur claustrophobe, Nouveaux jeunes, La famille sens dessus sens dessous, Chocs de générations, Images du père, Mises en abyme.

à partir de

9.99
voir ce film

Attention grande leçon de manipulation ! D'ailleurs qui manipule qui dans ce quatorzième long métrage du prolifique François Ozon ? Est-ce Germain, le prof de français désabusé et soudain piqué au vif par un de ses élèves ? Est-ce cet élève, beau comme un ange de Pasolini qui écrit ses rédactions comme un feuilleton en s'introduisant dans la famille "normale" de son meilleur ami ? Des textes aux réflexions incongrues, un peu méprisants et qui se terminent par un "à suivre" excitant, intrigant...

On est comme Germain, le prof marié à une gérante de galerie d'art contemporain : d'emblée, on est intrigué, pris au piège de cette brillante mise en abîme de mille et un thèmes  - l'inspiration, l’éducation, le voyeurisme, le jugement sur autrui, l'art, le bon et le mauvais goût, le réel et la fiction... Autant de thèmes, bien sûr, qui composent un autoportrait d'Ozon lui-même face à la création et à la manipulation du spectateur. Tout cela semble intello ? Dans la maison ne l'est pas car Ozon est un petit malin, un grand tireur de ficelles : ses machineries semblent huilées et soudain, tout implose. Car l'adolescent qui se sent supérieur à son sujet va soudain avoir une envie irrépressible d'appartenir à cette famille qu'il méprise. Et cette famille est moins con-con qu'il n'y parait, car la mère, sorte d'Emma Bovary moderne, obsédée par la déco, a une grâce très attachante...

Côté casting, c'est un sans faute, comme d'habitude chez Ozon : de Luchini dans son élément avec plus de douleur que d'habitude, Kristin Scott Thomas en épouse un peu snob mais lucide, Emmanuelle Seigner en femme au foyer rêveuse, et la révélation du film : Ernst Umhauer dans le rôle de l'ange pris à son propre piège d'extermination. On pourrait disséquer des heures ce film troublant à la fois hitchockien et soyeux, cocasse et tragique, mais on ne dira qu'une chose, la seule qui vaille : à suivre ... 

Dans Sitcom ou Les Amants criminels, François Ozon le divin manipulateur transformait ses personnages en pions et ses spectateurs en jouets. Avec Sous le sable, son premier grand succès public (que personne ne voulait produire parce qu'une femme en deuil, soi disant, n'intéresserait personne !) et où il offrait un rôle magnifique à Charlotte Rampling, il passait à la tendresse.  Comme dans Le temps qu'il reste où, là encore, il donnait à Melvil Poupaud l'occasion d'être bouleversant. A encore plus de douceur dans Le refuge.

Son thème chéri (ou justement non?) reste la famille qu'il explore, triture, détruit ou finit par respecter, la maturité venant. Dans Sitcom, il fallait tuer le père au sens propre, puisqu'il devenait un rat géant ! Dans Le Refuge, Isabelle Carré était si peu maternelle qu'elle laissait son enfant à un autre. Dans Ricky, une famille se décomposait à cause d'un enfant très spécial, un bébé qui avait des ailes ! L'imagination est au pouvoir chez Ozon et il choisit tous les genres pour l'exprimer. Comme d'adapter des pièces et en faire, à chaque fois, sa propre théâtre des sentiments. Découvrant Gouttes d'eau sur pierres brûlantes, la pièce de Fassbinder, il réalisa qu'il n'avait pas besoin d'écrire un scénario original sur la difficulté de vivre à deux et de supporter le quotidien puisque tout ce qu'il voulait raconter sur le sujet était déjà dans la pièce. Quand il voulut mettre en scène un film uniquement interprété par des femmes, il se renseigna sur les droits de la pièce dont George Cukor s'était inspiré pour Women, puis abandonna quand il découvrit une pièce policière des années 60 : 8 FEMMES écrite par Robert Thomas, un dramaturge qui connut son heure de gloire dans le théâtre de boulevard des années 70. Et Potiche est l'adaptation caustique et délicieusement pop d'une pièce de Barillet et Grédy.

Mais pour Dans La maison, fini le boulevard! À l’origine du film, il y a une pièce espagnole, Le Garçon du dernier rang, de Juan Mayorga où la relation professeur-élève a tout de suite titillé Ozon. Sans parler de l'alternance entre la réalité et les rédactions du jeune élève : la matière idéale à une réflexion ludique sur l’imaginaire et les moyens de narration. Quelque soit la forme, François Ozon n'a pas fini de nous raconter des histoires ! 

Osez entrer, il y fait bon vivre

La maison de François Ozon est vaste, à tel point qu'il arrive que l'on s'y perde. Jamais là où on l'attend ce touche-à-tout aime varier les plaisirs, quitte parfois à se prendre un peu les pieds dans le tapis. Sa dernière excursion dans le thriller avait d'ailleurs donné ...

Lire la suite
8
takeshi29

" Elle ne voulait plus imiter, elle voulait vivre "

Une avant-première parisienne, un soir, et cette phrase "Fabrice Luchini n'a pas pu venir, il a eu un contre-temps" et dès lors devant la sourde acclamation de la salle on se pose une question: Luchini, c'est qui ? C'est un peu l'homme des contre-temps, celui qui fait durer plus ...

Lire la suite
8
eloch

Le professeur Germain demande à ses élèves de leur rendre un devoir dans lequel ils devront raconter leur weekend. Claude, un élève de 16 ans décrit le sien chez son ami de classe Raphaël. Sa vision à la fois moqueuse et impitoyable, mais extrêmement bien écrite sur la ...

Lire la suite
9
Fabulo
le contexte
  • Egalement interprété par
  • Pas si éloigné
    Quand on parle élève et prof, vie de classe, et film initiatique, on pense forcément à ce grand succès de 1990 qui vulgarisa le "Carpe Diem" et apporta la gloire à Robin Williams en prof libertaire.
  • Egalement realisé par
    François Ozon
  • Dans le même genre
    Un film fort, troublant, sur les thèmes de la transmission, de la transgression et du rapport élève/maître... Inconfortable mais passionnant avec un Jonathan Zaccaï dans un registre complexe qui lui va bien.
A voir également
Affiche du film LUNES DE FIEL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ILS SE MARIÈRENT ET EURENT BEAUCOUP D ENFANTS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 8 FEMMES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE PLACE BEYOND THE PINES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés