Bande Annonce de DESCENTE AUX ENFERSDécouvrez la bande Annonce de DESCENTE AUX ENFERS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3990/fond/3990_w_500.jpg
Francis Girod
Betsy BlairClaude BrasseurGérard RinaldiHippolyte GirardotSophie MarceauMarie DuboisSidiki BakabaUmban U'KsetJean-Baptiste ThiéméléRalph BoncySotigui Kouyaté

DESCENTE AUX ENFERS

85 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Francis Girod.

Casting : Betsy Blair, Claude Brasseur, Gérard Rinaldi, Hippolyte Girardot, Sophie Marceau, Marie Dubois, Sidiki Bakaba, Umban U'Kset, Jean-Baptiste Thiémélé, Ralph Boncy. Sotigui Kouyaté

Synopsis : Un écrivain quadra, Alan, et sa jeune et jolie femme, Lola, passent des vacances en Haïti. En panne d’inspiration Alan boit. Et Lola trompe son ennui en prenant un amant. Un soir Alan revient avec ses vêtements tachés de sang, il a tué un homme. Lola l’aide à faire disparaître le corps. Mais un maître-chanteur les poursuit…

Scénario : Francis Girod, Jean-Loup Dabadie.
Musique : Geroges Delerue.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Tueurs fous, Cadavres en masse, Les villes d'Amérique, Drame.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Descente aux enfers est un film sur le couple. Un couple inédit au cinéma puisqu’il réunit Claude Brasseur et Sophie Marceau. Le premier est un écrivain un rien alcoolo, la seconde est sa muse. Sur le papier, trente ans les séparent. Le film ne manque pas de pittoresque, qui nous entraîne dans un pays que le cinéma a rarement visité, Haïti. L’exception qui sans doute confirme la règle étant Les Comédiens, qui met une troupe d’acteurs en tournée aux prises avec les tristement célèbres Tontons Macoutes de Papa Doc Duvalier.

Descente aux enfers n’a pas les mêmes velléités de dénonciation politique, mais c’est un film noir plutôt classieux.
Il faut dire qu’il est adapté d’un roman signé par l’un des plus grands auteurs du genre, David Goodis. Cet Américain originaire de Philadelphie a publié son premier livre en 1938, mais le succès s’est fait attendre. Il a alors plié bagage pour aller travailler à Hollywood, où il a été embauché par les studios Universal. Le succès a frappé à la porte après la guerre avec Cauchemar, qui sera adapté à l’écran par Delmer Daves, avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall dans les rôles principaux. Sous le titre Les Passagers de la nuit. Ce qui lui a permis de signer un deal juteux avec la Warner. Mais il n’en sortira rien de bien concret.

Curieusement c’est le cinéma français qui se régale le plus volontiers des romans très noirs de Goodis. Dès 1956, Pierre Chenal, qui avait avant guerre montré son goût pour la série noire en signant la toute première adaptation du Facteur sonne toujours deux fois, réalise Section des disparus. Puis François Truffaut présente un Tirez sur le pianiste de toute beauté. Outre Francis Girod et sa Descente aux enfers, Henri Verneuil, René Clément, Jean-Jacques Beineix font également partie des fans du romancier. Pour le pays de Molière, ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage. D’autant que Sans espoir de retour, que signe Samuel Fuller en 1989 est aussi une production française.

La première qualité de Descente aux enfers, c’est son casting. Un casting étonnant où se croisent Gérard Rinaldi, récemment évadé des Charlots, Marie Dubois, que ses problèmes de santé n’avaient pas encore contrainte d’abandonner le cinéma, Claude Brasseur, toujours impérial. Et Sophie Marceau. La petite Vic de La Boum a grandi, elle a maintenant 20 ans. Elle est belle comme le jour et offre un visage nouveau, n’étant pas totalement rétive à incarner un certain érotisme. Onze ans plus tard, Julien Clerc chantera les seins de Sophie Marceau, au grand dam de cette dernière, avant d’être peu après imité par Alain Souchon.

Mais toute cette fine équipe n’aurait pas la même aura si le film ne bénéficiait pas d’une musique signée par Georges Delerue. Georges Delerue, c’est l’un des très grands de la musique de films. Plus de 300 films au compteur, depuis la fin des années 50 jusqu’à sa mort, au début des années 90. Georges Delerue a travaillé pour les plus grands metteurs français ou même américains. Depuis Alain Resnais, pour qui il a composé la partition de Hiroshima mon amour. Jusqu’à Martin Scorsese, puisqu’on lui doit d’être au générique de Casino. Mais Georges Delerue, c’est surtout l’âme de la Nouvelle vague. Sans lui Le Mépris de Godard ne serait pas le même, et les fesses de Bardot n’auraient pas la même aura. Sans lui nombre de films signés Truffaut seraient nus, de Jules et Jim à La femme d’à côté, en passant par La Nuit américaine et Le Dernier Métro. Rares sont ceux qui ne lui doivent rien. En tous cas De Broca, Duvivier, Oury, Molinaro, Grangier, Cavalier, Schoendoerffer, Brisseau, Costa-Gavras, Verneuil, Becker, Lautner, Melville, Pialat, Franju, Resnais, Blier, Zulawski, Miller, Varda ou Corneau ne sont pas de ceux-là… Il a fort naturellement décroché trois César trois années de suite, pour la musique de Préparez vos mouchoirs, de L’Amour en fuite et du Dernier métro, accrochant au passage un Oscar pour celle de I love you, je t’aime.

Francis Girod a fait appel à lui deux fois. Pour Descente aux enfers et pour Le Bon Plaisir, deux ans plus tôt. Avec une vingtaine de films au compteur, Girod est de toute évidence l’un des réalisateurs les plus intéressants des années 70 et 80. Et si la fin de sa carrière, brisée brutalement par un arrêt cardiaque en plein tournage d’un film pour la télé, n’est pas tout à fait à la hauteur de ses débuts, notre homme n’en reste pas moins le signataire de quelques jolis films. A commencer par son tout premier, le très abrasif Trio infernal qui n’y allait pas de main morte pour dénoncer une certaine bourgeoisie replète à travers le portrait d’un couple de meurtriers sans foi ni loi, avant guerre. Son œuvre reste très marquée par l’Histoire et les dégâts qu’elle a causés. L’Etat sauvage parle en effet de la colonisation française en Afrique, La Banquière des désordres financiers des années 30, Le Grand Frère de racisme et Le Pays des enfants perdus de l’émigration forcée d’enfants réunionnais en France métropolitaine au début de la 5è République… Sans oublier Lacenaire, superbe portrait du poète assassin dont l’existence avait été révélée au plus grand nombre par Les Enfants du paradis.

le contexte
A voir également
Affiche du film LES FOUS DU STADE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film INCONTRÔLABLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PASSAGE A L ACTE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DRIVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés