DEUX HOMMES DANS LA VILLE

Bientôt disponible
Pour Delon et Gabin bien sûr, mais aussi Depardieu dans une de ses premières apparitions
Drame - 1973 - France - 100 MIN - Tous publics

Germain Cazeneuve, éducateur proche de la retraite, a connu Gino Strabiggi en prison ou il purgeait une peine. Il a pu le remettre dans le droit chemin. Gino s’est marié. Il a trouvé un emploi dans une imprimerie et repousse les avances de ses anciens complices qui cherchent à le faire replonger. Le nouvel équilibre demeure fragile. Un inspecteur de police pervers va contribuer par son obstination à le détruire, en dépit des intentions de Gino et malgré l’aide de Germain.

Réalisé par

7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Jean Ollé-Laprune
Jean Ollé-Laprune
CHRONIQUEUR

Tourné en 1973, Deux hommes dans la ville ne constitue pas un film de plus dans la carrière de son auteur José Giovanni. Il parle en effet de prison, de récidive, de peine de mort. Il parle de l’amitié et de la force des relations père fils. Or dans l’immédiate après guerre, le jeune Giovanni était bel et bien tombé dans la délinquance. Muni d’une fausse carte de police, il faisait chanter des trafiquants qui s’étaient enrichis avec le mur de l’Atlantique. Jusqu’au jour ou les choses tournent mal. Après un règlement de compte, les policiers arrêtent Giovanni avec une balle dans le genou et un cadavre à côté de lui. Ses complices et ses adversaires sont en cavale. Giovanni paie pour l’ensemble du groupe. Il est condamné à mort. Après dix mois d’attente et grâce à l’acharnement discret de son père, il est finalement gracié.

Lorsqu’il sort de prison, José Giovanni se lance à corps perdu dans l’écriture en signant des polars comme Le Trou ou Le Deuxième souffle. Puis il se lance dans le cinéma comme scénariste et comme metteur en scène. Giovanni a déjà six films à son actif quand il rencontre l’avocat Robert Badinter qui, lui, a accompagné un homme à l’échafaud, un homme qui n’avait même pas de sang sur les mains. Robert Badinter est un farouche pourfendeur de la peine capitale.

Après cette rencontre, Giovanni décide d’écrire et réaliser un film sur la peine de mort mais aussi sur lui, sur son passé, sur son père… Ce film, ce sera Deux hommes dans la ville qui pour l’occasion reforme le tandem de Mélodie en sous sol, Jean Gabin et Alain Delon.

Le contexte

Jean Gabin

José Giovanni

MÉLODIE EN SOUS SOL

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS