Docteur Folamour

Bientôt disponible
Parce que 55% du budget du film fut versé à Peter Sellers (qui joue trois rôles quand même)
Drame - 1964 - Etats-Unis | Grande-Bretagne - 93 MIN - Tous publics
Le général Jack Ripper, convaincu que les Russes ont décidé d'empoisonner l'eau potable des États-Unis, lance sur l'URSS une offensive de bombardiers B-52 en ayant pris soin d'isoler la base aérienne de Burpelson du reste du monde. Pendant ce temps, Muffley, le Président des Etats-Unis, convoque l'état-major militaire dans la salle d'opérations du Pentagone et tente de rétablir la situation.

Réalisé par

7.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

Dr Folamour est un cas quasi-unique dans l'oeuvre de Stanley Kubrick : sa seule comédie. Noire et décapante certes, mais d'une inattendue loufoquerie dans la carrière du réalisateur de 2001, odyssée de l'espace ou Barry Lyndon. Il faut peut-être aussi y voir un air du temps : lorsque Kubrick veut se lancer dans le récit d'une tentative d'attaque nucléaire de l'URSS, lancée par un général américain, le monde est en pleine guerre froide, terrorisé par la peur du péril atomique.
A l'époque le sujet est sérieux. D'ailleurs, Kubrick voulait initialement rester sur cette ligne, en se basant à la fois sur le très sérieux roman Red Alert et sur une étude d'un prix Nobel d'économie. Le principe d'une comédie lui apparut pendant l'écriture du scénario, estimant que s'il s'en tenait à une description clinique de faits menant à une potentielle apocalypse, la dénonciation de l'absurdité et des paradoxes de ce qui aurait mené à une telle situation serait passée à l'arrière-plan.

L'ultime trait d'humour de Dr Folamour n'est pourtant pas à l'écran : pour accompagner sa sortie, Peter George, l'auteur de Red Alert qui avait collaboré au scénario, fit paraître sa novelisation, basée sur un des premiers jets, où des extraterrestres débarquant sur une Terre dévastée, finissaient par découvrir le film, qui leur permettait de comprendre comment l'humanité s'était stupidement autodétruite.

Contexte

En 1964, Sidney Lumet filme des échanges entre les dirigeants des USA et de l'URSS dans le même climat de tension et de guerre froide que Dr Folamour.

Stanley Kubrick

Treize jours revient sur la situation tendue à la Maison Blanche, lors de la crise des missiles de Cuba en octobre 62.

HARDCORE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement VOD FilmoTV, visionner vos films sur tous supports c'est tout de suite et en toute simplicité ! FilmoTV, une plateforme qui mise sur la polyvalence : Windows, application système Android, iPhone et tablettes, Numericable, télévisions connectées, c'est selon votre envie ! Profitez de vos films historiques en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films de parodie à regarder en téléchargement légal. Pour cela consultez les espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.