DOCUMENTEUR

Bientôt disponible
Parce que c'est le film qui apparaît en fil rouge dans Americano, le premier long métrage de Mathieu Demy
Drame - 1982 - France - 65 MIN - Tous publics
Emilie, secrétaire d'un scénariste se retrouve pour un film à Los Angeles avec son jeune fils Martin. Mais son scénariste est souvent absent et Emilie s'ennuie séparée de son ami Tom. Lasse de vivre chez les autres, Emilie se met en quête d'un appartement et envoie Martin à l'école. Emilie souffre de la solitude, de l'exil, de la séparation mais peu à peu va, avec Martin, apprendre à vivre dans cette "ville de nulle part".

Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

Si certains doutent encore que le ressort principal des films d'Agnès Varda est la vie en soi, Documenteur leur en apporte la meilleure preuve.
En 1980, alors qu'elle tourne Mur murs, un documentaire visant à capturer l'esprit de Los Angeles au travers des graffiti sur les murs de cette ville, Varda s'entiche de la voix-off narratrice et décide d'en faire le personnage d'un second film, où on la suit dans ses errances et ses angoisses de femme française exilée aux USA, perdue entre une récente rupture avec son mari et l'amour que demande son fils.
Sans que l'on sache clairement ce que Varda y a mis d'elle, Documenteur, tourné alors qu'elle était séparée de Jacques Demy, tient forcément d'un autoportrait mais aussi d'un complément à Mur Murs. Certaines scènes de ce film-ci se retrouveront d'ailleurs incluses dans le suivant, peut-être pour assumer qu'il s'agit bien d'un reflet de l'état d'esprit de Varda à cette période là. Documenteur est une manière d'aller voir ce qui se passe derrière les murs, derrière les façades. D'aller voir si on y est.

Tags

Le contexte

Mathieu Demy

Le premier long métrage de Mathieu Demy est intimement lié, à divers titres, à Documenteur.

Agnès Varda

Alain Cavalier entame une série de films autobiographiques avec celui-ci, réalisé en réaction à la mort de sa femme.

TOMBOY

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS