DOMINGO

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Drame - 2018 - Brésil - 91 MIN - VO - HD - Tous publics
Le dimanche 1er janvier 2003, Laura, matriarche d'une famille de la bonne société brésilienne, organise un repas dans la maison de campagne familiale. Alors que ce jour voit l'investiture du président Lula, l'événement familial organisé par Laura est troublé par de nombreux imprévus et contrariétés...
5.6 / 10
5.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

A quoi ressemblaient les familles brésiliennes bourgeoises? Felipe Barbosa et Clara Linhart s’invitent dans l’une d’entre elles le jour où ils fêtent un Nouvel an un peu particulier : le 1er janvier 2003 fut aussi le jour de l’investiture de Lula, leader issu de la classe ouvrière et désormais président du pays.

Domingo raconte à la fois un espoir, celui d’un Brésil revenant à un régime plus démocratique que le précédent et un désespoir, celui donc d’une famille bien-née craignant la fin de ses privilèges. La fête est pour le moins amère, plus encore quand Barbosa et Linhart filment la réunion de trois générations, de celle, conservatrice, des grands parents à celle plus ouverte au changement, des petits-enfants.

Quinze ans après l’arrivée au pouvoir de Lula, Domingo a évidemment un goût de satire quand la charge politique de départ se fond dans un regard qu’aurait apprécié le Bunuel du Charme discret de la bourgeoisie ou L’ange exterminateur, le film de Barbosa et Linhart tissant un fil de jeu de massacre autour de marivaudages et révélations d’adultères pour que tombe le masque et la façade d’un classe  sociale s’agrippant tant qu’ils le peuvent à leur monde.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LA CIENAGA (Une autre observation sociologique de famille bourgeoise, argentine cette fois-ci) ou encore CASA GRANDE (Trois ans avant Domingo, Felipe Barbosa radiographiait déjà le conflit de classes sociales au Brésil.).

Même réal

Pas si éloigné