Bande Annonce de DOUBLE ENIGMEDécouvrez la bande Annonce de DOUBLE ENIGME sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/369/fond/369_w_500.jpg
Robert Siodmak
Lew AyresOlivia de HavillandThomas MitchellCharles EvansRichard Long

DOUBLE ENIGME

82 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Robert Siodmak.

Casting : Lew Ayres, Olivia de Havilland, Thomas Mitchell, Charles Evans. Richard Long

Synopsis : Un médecin est assassiné. Le lieutenant de police Stevenson recueille plusieurs témoignages indiquant que Ruth Collins, l'une de ses patientes, pourrait être la meurtrière. Mais la jeune femme possède un bon alibi... Jusqu'au jour où apparaît Terry, sa jumelle. Un psychiatre, le docteur Scott Elliott s'intéresse au cas des deux sœurs. Il les persuade d'accepter d'être interrogées. Après plusieurs séances, Terry est tombée amoureuse de son psy. Ce qui ne fait que renforcer la méfiance de Ruth à son égard. En collaboration avec Stevenson, pour confondre cette dernière et prouver ses penchants meurtriers, le docteur accepte de tendre un piège dont il serait la proie...

Scénario : Nunnally Johnson, Vladimir Pozner.
Musique : Dimitri Tiomkin.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense, Films noirs sans couleurs, Esthétique noir&blanc, Femmes, femmes, Olivia de Haviland, CINEMATHEQUE IDEALE.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film
Robert Siodmak, le réalisateur de cette Double énigme compte parmi les maîtres du film noir. On lui doit notamment Les Tueurs, adapté d'une nouvelle d'Hemingway, qui vit débuter Burt Lancaster dans un rôle d'une sensualité peu commune, aux côtés de la non moins séduisante Ava Gardner. Mais si le film appartient à la mythologie d'Hollywood, Les Mains qui tuent, La Proie, Pour toi j'ai tué ou... Double énigme ne comptent pas non plus pour rien.
Fortement marqués par l'expressionnisme (n'oublions pas que Siodmak est natif de Saxe), tirant en permanence vers le fantastique, ces films sont tous des chefs d'œuvre incontestables. Interprété par Olivia de Havilland, Double énigme marque en tous cas une étape majeure dans la carrière de celle dont le nom reste attaché au personnage de Mélanie dans Autant en emporte le vent, huit ans plus tôt.
Le moins que l'on puisse dire est que le rôle n'est pas dans Double énigme aussi clair, aussi positif qu'il l'est dans la flamboyante saga produite à la force du poignet par David O. Selznick. Plus sombre, plus torturé, il est également doublement énigmatique. Mais s'agissant d'un thriller il va de soi que nous n'en dirons pas plus quant à la personnalité de la victime ou à celle du meurtrier. A moins qu'il s'agisse d'une meurtrière...
Ainsi s'achève Double énigme… En cette fin des années 40, on le voit la psychanalyse est à la mode à Hollywood. C'est l'époque où Alfred Hitchcock signe La Maison du docteur Edwards, transformant chaque spectateur en psychiatre au secours de Gregory Peck. C'est aussi celle des films les plus oniriques de Fritz Lang, du Secret derrière la porte à House by the river, en passant par La Femme au portrait. Il est d'ailleurs troublant de constater une certaine gémellité de parcours entre Lang et Siodmak.
Tous deux se sont fait un nom dans le cinéma allemand, tous deux ont fuit le nazisme et se sont réfugiés en France. Tous deux y ont tourné. Même si Lang n'y a signé qu'un seul film, Liliom, quand Siodmak en dirigeait neuf. Tous deux se sont retrouvés à Hollywood, où ils ont fait merveille.
Et tous deux sont retournés dans leur pays d'origine pour finir leur vie, réalisant in extremis des films d'aventures. Cinéaste des faux semblants, cinéaste de l'angoisse, Robert Siodmak signe en tous cas avec Double énigme l'un des films qui explore la névrose des jumeaux avec le plus d'acuité. Le thème n'a depuis lors jamais cessé d'intriguer, à travers L'Autre de Robert Mulligan ou Sœurs de sang (dont le titre français annonce la couleur) de Brian de Palma. Sans oublier le double féminin fantasmé par James Stewart à travers les deux visages de Kim Novak dans Sueurs froides, le vertigineux thriller d'Hitchcock. Ou celui de la femme dans Cet obscur objet du désir, le très troublant film fétichiste de Luis Bunuel.
Le cinéma n'a eu de cesse de traquer l'étrange relation qui lie les jumeaux, surtout quand ce sont de vrais jumeaux. A cet égard il est difficile d'oublier le malaise induit par le film des frères Mark et Michael Polish, intitulé Les frères Falls. Car ces derniers ne se contentent pas d'être jumeaux, ils sont siamois... Le cas du double personnage interprété par Olivia de Havilland n'est pas simple non plus. Il est l'objet d'une double performance. Performance technique d'abord puisque bien malin celui qui peut se targuer de voir les trucages permettant à la comédienne de se dédoubler à l'écran. Performance de cette dernière, qui parvient à interpréter les deux personnages avec une infinité de nuances. Un rôle dramatique, à la lisière de la folie, qui annonce sa très belle performance dans La Fosse aux serpents, d'Anatole Litvak, l'année suivante, dont l'action se déroule presque intégralement dans un asile psychiatrique. Nous sommes loin des rôles romantiques d'avant guerre, quand Olivia de Havilland cédait au charme d'Erroll Flynn, tant à la ville qu'à l'écran : neuf films ensemble dont Les Aventures de Robin des bois et La Charge fantastique.
Mais le plus troublant est que le thème de la gémellité névrotique traverse l'écran. Puisque Robert Siodmak avait un frère de deux ans son cadet, Curt, également cinéaste de son état, qui s'est fait une petite renommée dans le domaine du cinéma fantastique. Or les deux frères s'entendaient comme chien et chat... Olivia de Havilland a également une sœur, également comédienne, née un an après elle. Elle se nomme Joan Fontaine et compte un nombre intéressant de grands films à son actif. A commencer par deux classiques hitchcockiens d'après-guerre, Rebecca et Soupçons. Nommées la même années aux Oscars, les deux sœurs n'ont jamais cessé d'afficher une réelle rivalité. Parfois violente. Aujourd'hui Olivia de Havilland a dépassé les 90 ans. Et elle vit à Paris. Joan Fontaine et elle restent deux des dernières icônes du cinéma hollywoodien de l'âge d'or...

Voilà un film dont on m'a beaucoup parlé en bien. L'impatience quant à sa découverte ne s'est jamais démentie et malgré mes nombreuses recherches, impossible de mettre la main dessus jusqu'à ce jour béni des Dieux où il s'est trouvé emballé dans un papier cadeau qui ...

Lire la suite
8
Rawi

Cruelle jumelle

Ce film noir écrit par le scénariste de "La femme au portrait" s'intéresse à la gémellité, et plus particulièrement à l'impossibilité pour la justice de condamner une meurtrière dont la sœur jumelle possède un alibi en béton. Olivia de Havilland, dont la rivalité ...

Lire la suite
7
chtimixeur

The dark miror (1946)

Il s'agit d'un film noir psychologique filmé en noir en blanc et d'un peu moins d'une heure et demi. Le docteur Penalta a été assassiné, poignardé en plein cœur. La police soupçonne une jeune femme mais celle-ci semble avoir un alibi en béton ... Différents témoins assurent ...

Lire la suite
8
greenwich
A voir également
Affiche du film AUTANT EN EMPORTE LE VENT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA CHARGE FANTASTIQUE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES HOMMES DU PRÉSIDENT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SAN ANTONIO : SALES TEMPS POUR LES MOUCHES
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés