DOUCHES FROIDES

Bientôt disponible
Drame - 2005 - France - 98 MIN - Tous publics
Mickael est l’adolescent parfait. élève studieux, il est également capitaine de son équipe de judo et le « fiancé » serein et équilibré d’une gentille jeune fille. Pourtant, sa famille, modeste, traverse un moment difficile : son père, basculant peu à peu dans l’alcoolisme perd son travail et sa mère éprise d’absolu a bien du mal à faire face. Ses relations avec un nouveau venu du club de judo, fils de famille très aisée, vont contrarier son train-train et le confronter à ses désirs les plus profonds.

Réalisé par

5.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jean-Christophe Berjon
Jean-Christophe Berjon
CHRONIQUEUR
Dans la famille Stévenin, je demande la fille ! Car avant de solliciter Jean-François, le papa, dans son second long métrage Happy Few, c’est la charmante Salomé qu’Antony Cordier recrutait pour cette première fiction. Voyons si Sagamore et Robinson seront à l’affiche des prochains films du cinéaste !

Salomé avait naturellement débuté aux côtés de son père (dès l’âge de quatre ans !), dans Peaux de vaches de Patricia Mazuy. Après une belle apparition dans Love me de Laetitia Masson, c’est son père qui lui confie son premier grand rôle dans Mischka avant le Comme une étoile dans la nuit de René Féret. Douches froides lui offre sans doute son plus beau rôle à ce jour.

Autre belle découverte du film : Johan Libéreau. Celui-ci a depuis été dirigé par André Téchiné dans Les Témoins où il hypnotise Michel Blanc et Sami Bouajila, prestation qui lui valut une nomination aux César du meilleur espoir masculin. On l’a revu aux côtés de Léa Seydoux et Anaïs Demoustier dans Belle épine, le premier long métrage de Rebecca Zlotowski.

Tags

Contexte

Antony Cordier

BELLE ÉPINE (REBECCA ZLOTOWSKI, 2010)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité