DRACULAX

1978
72 mn
Ce film n’est plus disponible

1978
72 mn
Parce que le film réunit la fine fleur du X américain années 70, dont Annette Haven et Seka
Le comte Dracula vient d'emménager dans le manoir voisin d'un sanatorium pour malades mentaux. Les jeunes filles, vierges ou pas, malades ou soignantes vont avoir affaire au vampire qui est autant assoiffé de sang que de sexe.
Ce film n’est plus disponible
Adulte
Etats-Unis
- 18 ans

1 min avant
2 min après
Les + de filmo

Dans un château de Transylvanie, le Docteur Seward dirige un sanatorium pour malades mentaux qui présentent d’insolites déviances sexuelles. C’est au milieu de cet aréopage de doux dingues et d’éminents docteurs qu’un inquiétant personnage fait irruption. C’est le nouveau locataire qui vient d’emménager dans le manoir voisin. En fait, il s’agit du comte Dracula en personne. 

Pas moins de treize scènes de sexe explicite sont au menu de ce film inclassable où la fine fleur des hardeurs américains des années soixante-dix se bouscule… dans tous les sens du terme, d’ailleurs. Jugez plutôt de l’importance du casting : Annette Haven, Kay Parker, Jamie Gillis, dans le rôle de Dracula, Serena, Paul Thomas, Seka, John Holmes et je vous laisse découvrir les autres.

Avertissement : nous sommes ici en présence d’un film plus qu’étrange. Imaginez un Ed Wood totalement allumé et radicalement obsédé sexuel qui tenterait de réaliser son chef d’œuvre en s’inspirant de l’œuvre de Bram Stoker et vous n’aurez qu’une très vague idée du résultat final. Pour résumer mon propos, pour l’érotomane cinéphile, ce film est un plaisir de fin gourmet.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver DRACULA (JOHN BADHAM - 1979) (Frank Langella est un Dracula formidablement crédible face à Laurence Olivier impressionnant en Van Helsing.) ou encore DRACULA (MARIO SALIERI - 1994) (Mario Salieri confronte le célèbre vampire à des dévoreuses telles Joy Karin's, Dalila, Deborah Welles ou Draghixa).