DRAME DE LA JALOUSIE

À partir de 2.99 €
Parce que la comédie italienne n’avait pas son pareil pour démarrer un film de façon grave et le conclure en rigolade.
Comédie - 1970 - Espagne | Italie - 105 MIN - VO - Tous publics

Oreste et Adelaide se rencontrent à Rome, lors de la Fête du Parti Communiste, et tombent amoureux. Il est maçon et marié, ce qui ne l’empêche pas de filer le parfait amour avec la jeune fleuriste. Mais, lors d’un dîner au restaurant, Adelaide se sent troublée par le pizzaiolo, Nello. Quelques semaines plus tard, lors d’une manifestation politique, Oreste et Nello essuient des coups de pélerine et deviennent amis. Les deux hommes et la jeune femme forment alors un inséparable trio, jusqu’au moment où Adelaïde doit se rendre à l’évidence : elle les aime tous les deux… Lequel choisir ?

Réalisé par

7.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Formidable tragicomédie mettant en scène, dans une Rome encombrée de détritus et sur fond de lutte communiste, les amours contrariées d’une femme et deux hommes, Drame de la jalousie est le sixième film réalisé par Ettore Scola, mais son premier avec Marcello Mastroianni. Ils en tourneront neuf autres ensemble : Le Ravi (Permette?, 1971), Une journée particulière (Una Giornata particolare, 1977), La Terrasse (La Terrazza, 1980) , La Nuit de Varennes (1982), Macaroni (Maccheroni, 1985), Splendor (1989), Quelle heure est-il ? (Che ora e?, 1989), sans oublier Nous nous sommes tant aimés (C’eravamo tanto amati, 1974) où l’acteur fait une brève apparition dans son propre rôle, et Mesdames et messieurs bonsoir, 1976, film collectif signé du «Groupe du 15 mai» composé de Scola, Monicelli, Magny, Loy et Comencini…

Lorsqu’il tourna, en 1964, Parlons femmes, Ettore Scola avait déjà derrière lui une longue carrière de scénariste pour Dino Risi ou Michelangelo Pietrangeli. Il a souvent travaillé avec le célèbre tandem de scénaristes Age et Scarpelli (Agenore Incrocci et Furio Scarpelli), chantres de la comédie populaire et sarcastique, que d’aucuns voient comme les inventeurs du genre, en 1958, avec Le Pigeon de Mario Monicelli, qui marque un renouveau certain de cet exercice, italien par excellence. L’écriture de Drame de la jalousie, bien que pleine de tendresse pour les personnages, ne va pas sans une pointe de méchanceté, dénonçant les travers humains et sociaux, typant les personnages, dans leur façon de parler et de se mouvoir.

Sa structure en flash back, racontés tour à tour par les protagonistes et les intervenants au procès d’Oreste, prend à parti le spectateur et le jette au cœur de l’intrigue. Et qu’y a-t-il de plus enthousiasmant que de côtoyer Marcello Mastroianni, Giancarlo Giannini et la sublime Monica Vitti ?

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Ettore Scola

LA DOLCE VITA DE FEDERICO FELLINI (1960)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité