DU SANG DANS LE SOLEIL

Bientôt disponible
Policier / Suspense - 1946 - Etats-Unis - 94 MIN - Tous publics
En 1929, Nick Condon, journaliste américain vivant à Tokyo et éditoraliste au "Tokyo's Chronicle", publie un violent pamphlet sur la politique expansionniste nipponne en révélant l'existence du "plan Tanaka", un projet mis au point par un groupe de militaristes sous les ordres du colonel Tojo, et visant à établir l'hégémonie du Japon sur l'ensemble de l'Extrême-Orient. Aussitôt, la Kampetai, la police secrète du capitaine Oshima, saisit tous les exemplaires du journal, et des amis de Condon se font assassinés...

Réalisé par

6.1 / 10
1MNavant
Les avis sur Sens Critique
S'appuyant sur une réalité historique - l'existence à la fin des années vingt du "plan Tanaka", du nom de son auteur (1863-1929), fruit d'une vision chimérique d'une bande d'extrémistes nippons qui rêvaient de la conquête du monde - DU SANG DANS LE SOLEIL est sans doute l'une des bandes de propagande les plus virulentes de toute la Seconde Guerre Mondiale. Sur un ton désinvolte et un apparent détachement des contingences purement contemporaines, elle s'attachait à démontrer que les visées expansionnistes du Japon ne dataient pas d'hier. Et se terminait par un éloquent échange de répliques entre le journaliste Condon et son ennemi juré, le capitaine Oshima, chef de la police secrète. Ce dernier, impuissant à déloger le fugitif sur le terrain diplomatique de son ambassade, l'implorait de ne pas oublier le fondement de la morale chrétienne : "Pardonne à ton ennemi !" "Pardonne, certes, répliquait Condon, mais venge-toi d'abord !" Le film, sorti le 28 juin 1945, se voulait donc un avertissement sans équivoque et le Japon devait subir la terrible vengeance de l'Amérique les 6 et 9 août suivants avec les ripostes définitives et sanglantes d'Hiroshima et Nagasaki... Pour les besoins du film, produit par son propre frère William, James Cagney prit des leçons de judo avec l'aide d'un ancien policier de Los Angeles, Jack Halloran, qui tint le rôle du chef de la Kampetaï. Un autre film porte le même titre français : DU SANG DANS LE SOLEIL (Proibito, 1956) de Mario Monicelli.
Contexte

Frank Lloyd

ENNEMI PUBLIC, L'

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité