EDMOND

Bientôt disponible
Drame - 2005 - Etats-Unis - 78 MIN - interdit aux moins de 16 ans
Un employé new yorkais consulte à la sortie de son bureau une cartomancienne qui lui affirme qu'il n'est pas à sa place. Le soir même, il abandonne sa femme et s'enfonce dans la nuit, à la recherche d'une prostituée mais surtout de sa propre identité. Rencontres inopinées et péripéties imprévues vont se multiplier sur sa route.

Réalisé par

6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Olivier Père
Olivier Père
CHRONIQUEUR
Edmond est un film étrange, une surprise et une éclatante réussite que l'on doit aux talents conjugués d'un cinéaste, d'un scénariste et d'un acteur faits pour se rencontrer. L'association entre Stuart Gordon, spécialiste de la série B gore, et David Mamet, dramaturge, scénariste et cinéaste plutôt étiqueté « intellectuel », pourrait surprendre. Ce serait ignorer que Stuart Gordon, avant de devenir célèbre avec Re-Animator, est un enfant de la contre-culture américaine et dirigea plusieurs troupes théâtrales, dont l'Organic Theater à Chicago avec laquelle il créa Sexual Perversity in Chicago, la pièce qui rendit célèbre un certain David Mamet, et sera adaptée au cinéma en 1986 sous le titre A propos d'hier soir. Les deux hommes se connaissent donc de longue date, et si leurs carrières avaient pris des trajectoires différentes, on est heureux de les retrouver associés sur un projet aussi excitant qu'Edmond. Cette descente aux enfers d'un new yorkais qui décide brusquement de rompre avec une existence bien rangée pour laisser exploser toute sa frustration sexuelle, son racisme et affronter sa solitude et sa quête désespérée de lui-même ne cache pas son origine théâtrale, mais les dialogues sont sans cesse dynamisés par la mise en scène inventive, parfois onirique, de Stuart Gordon. On pense à Taxi Driver pour la haine névrotique et meurtrière du petit blanc, à Eyes Wide Shut pour la recherche fantasmatique et maladroite d'une satisfaction sexuelle interdite, à Bad Lieutenant pour la rédemption dans le sacrifice de soi et l'amour de l'autre. Le succès d'Edmond doit beaucoup à son acteur principal, William H. Macy, un des meilleurs acteurs américains de sa génération que l'on a pu voir dans Fargo des frères Coen, Boogie Nights et Magnolia de P.T. Anderson, Spartan de David Mamet (déjà) ou le méconnu et excellent Panic d'Henry Bromell où il interprétait là aussi un homme ordinaire en crise dépassé par des événements tragiques.

Tags

Contexte

Stuart Gordon

FARGO

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité