EL PáJARO DE LA FELICIDAD

Bientôt disponible
Drame - 1993 - Espagne - 115 MIN - interdit aux moins de 12 ans
A la suite d'une agression sexuelle dans la rue, Carmen remet en question sa vie paisible auprès de son deuxième compagnon. Elle approche la cinquantaine, elle vient d'apprendre que son fils a un bébé. elle décide de se prendre en main.

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
José Riba
José Riba
CHRONIQUEUR

Pilar Miró, la réalisatrice de El pajaro de la felicidad, a été quelqu’un de très important pour le cinéma espagnol. D’abord, en tant que réalisatrice, cette fille de militaire a ouvert des voies pour les femmes cinéastes, à la télévision et au cinéma, dès les années soixante. Son film El crimen de Cuenca eut même l’honneur d’être interdit par la censure post-franquiste en 1979.

Ensuite, dans les années 80,nommée à la direction générale du cinéma espagnol, elle réduit de deux tiers la production et favorise les films de qualité, en même temps qu’elle met en place l’équivalent du système français de l’avance sur recettes. Et, à la fin des années 80, elle dirige durant deux ans et quelque la télé et radio publique espagnole. La meilleure période de toute l’histoire du très puissant groupe audiovisuel. Mais Pilar Miró fait les frais d’une vengeance politique et se retrouve devant les tribunaux pour une affaire absurde de facturation indue de vêtements de représentation. Acquittée par la justice, cette femme au coeur fragile mais à la volonté de fer, se remet aussitôt à la mise en scène. En 1991, Beltenebros gagne l’Ours d’argent à la Berlinale. Elle enchaîne avec El pájaro de la felicidad, l’un de ses meilleurs films, qui sera très applaudi à Un Certain Regard au Festival de Cannes.

Un film un poil long peut-être mais intéressant surtout par sa forte charge autobiographique qui se révèle dès la première scène. L’actrice Mercedes Sampietro, alter ego de Pilar Miró à l’écran, incarne ici une femme, la cinquantaine environ, comme la réalisatrice, qui remet en question sa vie suite à une agression sexuelle nocturne dans la rue.

Tags

Contexte

Pilar Miró

WERTHER

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité