EN LIBERTE !

À partir de 12.99 €
Comédie - 2018 - France - 104 MIN - VF - HD - Tous publics

Veuve d’un policier exemplaire dont elle raconte chaque soir à leur fils les hauts faits d’armes, Yvonne, flic elle-même, découvre soudain que son époux était un ripou. Elle décide de racheter ses fautes en suivant Antoine, l’innocent que celui-ci avait jeté en prison et qui, justement, en sort… Evidemment ça complique tout autour d’eux, y compris les rapports d’Yvonne avec son équipier Louis, et ceux d’Antoine avec sa compagne Agnès…

Réalisé par

6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Dans En Liberté !, Yvonne, une veuve de policier, lieutenant elle-même, découvre que son époux était un ripou, que tout dans leur vie n’était que mensonge, que tout  ce qu’il lui a offert provenait de ses activités malhonnêtes. Voulant rendre justice à Antoine, l’innocent qui vient de faire huit ans de prison par la faute de son mari, Yvonne le suit pas à pas, au point d’entrer en contact avec lui et de fausser les cartes du jeu, puisque jamais elle ne lui révèle qui elle est ni la raison de sa présence… Neuvième film de Pierre Salvadori, En liberté !, comme quasiment tous les autres parle de vérités et de mensonges, d’affabulation et de faux-semblants…

Et En liberté ! porte diablement bien son titre. C’est une comédie, effectivement très libre, qui jongle avec tous les codes du genre, passe du burlesque au romantique, du slapstick au délirant, joue sur les mots, les répétitions, les quiproquos et les différentes façons de raconter une histoire… Car il y a ici plusieurs récits : ceux qu’Yvonne fait des exploits de feu Jean Santi à son fils, et qui se transforment, lorsqu’elle apprend la vérité sur ce flic véreux, en véritables règlements de compte ; ceux des gens fréquentant le commissariat et qui ne sont pas plus crus quand ils avouent que quand ils mentent ; il y a les scènes d’action vécues directement, ou à travers un écran de surveillance…

On redécouvre Adèle Haenel, actrice jusque-là plutôt utilisée pour une certaine gravité de Naissance des pieuvres de Céline Sciamma à 120 Battements par minute de Robin Campillo, en passant par Suzanne de Katell Quillévéré et Les Combattants de Thomas Cailley. Elle est ici formidable, pour la première fois dirigée par Pierre Salvadori, comme c’est le cas de Damien Bonnard, acteur versatile révélé en 2016 par Alain Guiraudie dans Rester vertical qui est épatant en timide inspecteur et amoureux transi. A leurs côtés, Pio Marmaï et Audrey Tautou, tous deux parfaits, font figure de vétérans dans l’univers de Salvadori, le premier ayant interprété le personnage du voisin cool de Dans la cour et la seconde ayant tenu, avec toutes sa fantaisie, les rôles principaux de Hors de Prix et De vrais mensonges.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Adèle Haenel

Où les récits des exploits du héros changent en fonction de l’humeur de celui qui les raconte...

Pierre Salvadori

L’autre comédie française de l’année 2018, « multinominée » aux Césars 2019 et présentée pour la première fois au Festival de Cannes, en sélection officielle hors compétition, tandis que le film de Pierre Salvadori était à la Quinzaine des Réalisateurs.

LES COMBATTANTS DE THOMAS CAILLEY (2014)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné