ENQUêTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPçON

1970
110 mn
Parce que la petite musique d'Ennio Morricone est devenu un classique qui vrille la tête après une seule écoute
Ce film n’est plus disponible
Imbu de son impunité, le chef de la police criminelle romaine assassine sa maîtresse en laissant volontairement derrière lui un maximum d’indices. Mais ses subordonnés ne veulent absolument y voir que du feu.
Ce film n’est plus disponible
Comédie
Italie
- 12 ans
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

S’il n’y avait qu’une raison de voir ce film, ce serait sans doute, la musique, entêtante, moqueuse, inoubliable.  Elle est signée d’un certain Ennio Morricone. Musique impérissable qui n’est pas sans rappeler celle que Claude Bolling composa la même année pour le Borsalino de Jacques Deray, avec Delon et Belmondo.
Mais des raisons de revoir ce film italien de 1970, il y en a d’autres. A commencer par l’idée du scénario qui voit le chef de la police criminelle de Rome assassiner sa maîtresse tout en accumulant délibérément un maximum d’indices derrière lui, empreintes, taches de sang, fil de cravate, et se délecter ensuite de la veulerie de ses subordonnés qui s’obstinent à ne rien voir.
Le film est aussi un amusant catalogue des icones politiques de l’époque sous forme de hit parade des graffitis où se côtoient Mao, Staline, le Che, Ho Chi Min... C’est l’époque où le débat politique triomphe et où le cinéma italien en n’hésitant pas à aller vers la caricature virulente de toutes les corruptions, se pose en ancêtre de nos Guignols.
Si la satire politique s’est un peu empâtée avec le temps, les dérives big-brotheriennes des forces dites de l’ordre ne sont plus une surprise pour personne, l’effet comique de ce commissaire halluciné que campe Gian Maria Volonte demeure puissant. On peut même lui trouver des airs berlusconiens  avant l’heure, que ne renierait pas Nanni Moretti.

 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver CADAVRES EXQUIS (Une autre enquête sur la corruption en Italie sur fond d'agitation politique.) ou encore Z (Pour changer de pays et de révolution.).