ENTER THE VOID

À partir de 2.99 €
Parce que Gaspar Noé a fondé son 3ème long métrage sur le livre tibétain des morts.
Science-fiction - 2010 - France|Allemagne|Italie - 155 MIN - VO - interdit aux moins de 16 ans
Tokyo, mégalopole japonaise. Un couple de frère et sœur y vit dans l'illégalité de la nuit. Lui vend de la dope pendant qu'elle joue les effeuilleuses dans un night-club. Ils ont juré de se soutenir jusqu'au bout. Mais, lors d'une nuit tragique, il est abattu par la police. Il n'est pas tout à fait mort encore. Pas tout à fait vivant, non plus.

Réalisé par

6.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

Le monde selon Gaspar Noé est un cauchemar hallucinogène. Enter the void, son 3ème long métrage après Seul contre tous et Irréversible, est sorti en 2010. Et c’est le manifeste postmoderne de son génie destructeur. Une œuvre de 2 heures et demie qui a laissé sur le flanc de nombreux spectateurs ou  festivalier, et en a transformé un nombre équivalent en cinéphiles mutants. Mais un film qui fait débat sur le plan narratif comme sur le plan esthétique fait toujours un peu avancer le cinéma.

Noé, prophète maudit en son pays, raconte d’ailleurs l’histoire d’un homme qui ne veut pas mourir, errant dans Tokyo en version paranoïaque. Ce n’est pas un film de zombie ni de fantôme, c’est un film de « conscience altérée » selon les propres mots de Noé.
Quelque part dans les limbes de cette pellicule, se cache l’âme noire d’un cinéaste. Et d’ailleurs comme son titre l’indique, Enter the void, il est temps d’entrer dans le vide.

Le contexte

Gaspar Noé

CHOKE DE CLARK GREGG (2009)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS