ETREINTES BRISéES

Disponible dans le Pass Illimité
Pour les images du générique, filmées à l'insu des protagonistes!
Drame - 2009 - Espagne - 123 MIN - VM - HD - Tous publics

Il y a quatorze ans, le cinéaste Mateo Blanco a eu un violent accident de voiture qui lui fit perdre la vue et aussi Lena, la femme de sa vie. Devenu scénariste, sous le pseudonyme d’Harry Caine, il écrit avec l'aide de son ancienne et fidèle directrice de production, Judit Garcia, et du fils de celle-ci, Diego, qui fait office de secrétaire, dactylo et guide d'aveugle...

Réalisé par

7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Etreintes brisées est sorti en France le 20 mai 2009, en plein Festival de Cannes d’où, présenté en compétition officielle, il repartit bredouille, le jury, présidé par Isabelle Huppert, préférant accrocher sa Palme d’Or au Ruban blanc de Michael Haneke. Il s’agit du 23e long métrage de Pedro Almodovar, depuis ses débuts professionnels, en 1980, avec Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, une production coopérative, réunissant une bande de débutants potaches autour de la célèbre Carmen Maura, déjà vue dans plus d’une quarantaine de films et que le cinéaste retrouvera régulièrement tout au long de sa carrière.

Précédemment, Almodovar s’était illustré dans la réalisation de « brûlot underground » et de « roman-photo déglingué », selon l’expression de critiques hispaniques, tournés en 16mm, voire en Super 8, avec une caméra achetée grâce à l’emploi qu’il décrocha à la Compagnie nationale de téléphone d’Espagne. Pendant douze ans, il se leva très tôt pour aller travailler et se coucha très tard pour écrire des nouvelles et des articles, faire du théâtre et de la musique – dans un groupe de punk-rock parodique – et tourner avec la fameuse caméra. Sa maturité artistique coïncidera avec la mort de Franco, la démocratisation du pays et la naissance de la Movida, la Nouvelle vague espagnole, étendue à la musique, au graphisme, au design et à la bande-dessinée. Ses films se suivent, alors, sans se ressembler, du Labyrinthe des passions, à Volver, en passant par Attache-moi, Talons aiguilles, la Mauvaise éducation ou encore, en 1997, En chair et en os, dans lequel il dirige, brièvement et pour la première fois, Penélope Cruz, en prostituée accouchant dans un autobus madrilène.

Il retrouvera la comédienne dans Tout sur ma mère, dans Volver et dans Etreintes brisées. Elle y est Lena, la compagne et la muse d’un cinéaste incapable de se passer d’elle. Mais un jour, sur une petite île de l’archipel des Canaries, le destin en décidera autrement.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Pedro Almodovar

VICKY CRISTINA BARCELONA (2008)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité