EVERY THING WILL BE FINE

2015
114 mn
Parce que pour la première fois, Wim Wenders filmait un scénario qu'il n'avait pas écrit
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Après s’être disputé avec sa compagne, Tomas, un jeune écrivain en mal d’inspiration, a un accident de voiture. Entre ses problèmes personnels qui l’ont déconcentré et l’épaisse couche de neige qui gênait son champ de vision, il n’a pas vu une luge qui dévalait la pente. Un petit garçon est mort sous ses roues. Tomas n’était pas censé emprunter ce chemin de traverse...
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Drame
Allemagne | Canada
Tous publics
VM
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Wim Wenders a rencontré le scénariste Bjorn Olaf Johannessen au Festival de Sundance. Dans le cadre d’un concours de scénario, il lui avait donné un prix et, sincèrement impressionné parce qu’il avait lu, avait recommandé au jeune homme de lui faire lire ses prochains textes. Il n’imaginait pas qu’arriverait par la poste trois ans plus tard, le scénario d’Every Thing Will Be Fine, un scénario tellement bon que, pour la première fois de sa carrière, Wenders a voulu mettre en scène un scénario qu’il n’avait pas écrit.

Le réalisateur d’Au fil du temps a été très séduit par ce récit qui s’étale sur dix ans en multipliant les ellipses qui forcent le spectateur à imaginer ce qui s’est passé entre-temps. Mais au-delà de sa brillante construction, ce sont les personnages et les thèmes abordés qui ont séduit Wenders. Notamment le poids de la responsabilité de l’artiste. De quel droit peut-il intégrer à son œuvre un vrai drame dont il a été témoin ? Wenders lui-même a été confronté à ce dilemme quand, alors qu’il travaillait avec le réalisateur Nicholas Ray sur un film, il n’a pu que filmer l’agonie de son ami rongé par un mal incurable. Ce qui a donné le déchirant Nick’s Movie.

Pour incarner son héros torturé, écrivain qui finit par connaître le succès une fois qu’il utilise le drame auquel il a été associé, Wenders a voulu James Franco dès leur première rencontre. L’acteur de Spring Breakers avait en outre l’avantage de pouvoir connaître de l’intérieur son personnage, étant lui-même écrivain. Wenders n’a pas regretté son choix. Sur le plateau, le charisme de Franco a fait merveille.

 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver BABEL (Comment une tragédie peut affecter des destins qui n'étaient pas censés se croiser) ou encore RIDICULE (Comme Wim Wenders, Patrice Leconte a dérogé à ses habitudes pour tourner un scénario qui lui est arrivé par la poste).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné