FINAL HOURS

À partir de 2.99 €
Un film australien de fin du monde à l'existentialisme foudroyant.
Science-fiction - 2015 - Australie - VM - HD - Tous publics
La fin du monde est prévue pour dans douze heures. En Australie, James part rejoindre des amis pour une ultime fiesta mais sur sa route, il croise une petite fille, Rose, qui recherche son papa. James questionne alors son sens des priorités.

Réalisé par

6.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

Le cinéma de l’Apocalypse, c’est un peu australien par essence. Depuis que George Miller a défini le cinéma de la survie en Terre désolée avec Mad Max, les jeunes réalisateurs – australiens, ou pas d’ailleurs – tentent d’exister dans ce complexe. Mais Zak Hilditch s’en départit assez bien, lui, avec son très malin These Final Hours, qui n’est pas un film post-apocalyptique mais bel et bien un film presqu’apocalyptique.

Nous sommes 12 heures avant la fin du monde, près de Perth en Australie. James doit traverser toute la ville pour faire une dernière fête, entouré de ses potes et de sa petite amie. Au volant de sa voiture, il voit la civilisation se déliter sous ses yeux, le crime est partout. Alors qu’il est témoin d’activités un peu louches, il croise une petite fille qu’il essaie d’extirper de cette situation périlleuse. Rose cherche son père. La question est de savoir si à quelques heures de sa mort, de la mort de tout le monde en fait, il y a encore un peu d’humanité en chacun. 

These Final Hours est un tout petit budget. Ce n’est pas un grand film-catastrophe spectaculaire mais au contraire, en bonne tragédie existentielle. Sous ses oripeaux de pur film de genre, il va chercher la vérité de personnages confrontés à eux-mêmes. Quand il n’y a pas de futur, qui sommes-nous dans le présent ? Intrinsèquement à l’instant T ? Quand il ne peut plus y avoir de calcul à long terme ? Quand on ne peut plus rien attendre de l’autre en retour car il n’y a plus le temps ? Rarement la question aura été posée si frontalement : et vous, que feriez-vous à leur place ?  

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

RED HILL, film à petit budget de l'Australien Patrick Hughes, a aussi fait émerger son réalisateur sur la scène internationale.

Zak Hilditch

Attendre la fin du monde, chez Lars von Trier, est un peu plus mélodramatique et passionnel que chez Zak Hilditch, mais les deux films reposent sur une même spiritualité.

DES SERPENTS DANS L'AVION