FOLLOW ME

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce que le film est le fils naturel des Escape game et de la série Saw
Fantastique / Horreur - 2020 - Etats-Unis d'Amérique - 88 MIN - VM - HD - Tous publics
Un influenceur se rend avec ses amis à Moscou pour réaliser de nouveaux contenus pour sa chaîne. Ils participent alors à un escape game particulièrement dangereux. Sa communauté semble vouloir de plus en plus de vidéos sanglantes...
4.1 / 10
4.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Vous aimez frissonner ? Vous allez être gentiment servis. Follow me exploite de manière plutôt adroite le concept du escape game, ce jeu dont le principe consiste à se laisser enfermer dans un lieu dont on ne peut sortir qu’après avoir résolu une série d’énigmes. Dans la vraie vie on sait qu’on finit toujours par en sortir. Mais dans ce film, la question se pose !

Au centre de l’intrigue, un influenceur, star des réseaux sociaux, qui gagne grassement sa vie à travers sa chaîne, en acceptant l’invitation de tous ceux qui ont quelque chose à vendre. C’est ainsi que le nôtre se rend à Moscou avec une poignée de copains pour participer à un escape game organisé par le fils d’un oligarque, mais dont il ignore évidemment le danger… La suite, on vous laisse la découvrir. 

Derrière la caméra, on trouve le réalisateur américain Will Wernick. Il s'agit de son second long-métrage, le précédent ayant produit son petit effet en 2017. Son titre ? Escape Game ! Déjà une histoire de course contre la mort entre deux énigmes à résoudre (c’est le film que les personnages regardent d’ailleurs dans l’avion au début du film) mais sans lien avec celle que vous vous apprêtez à découvrir. En 2020 il travaillait bien sûr à l’écriture d’une suite : on ne se refait pas. 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver HOSTEL (Ce n'est pas à Moscou, mais à Prague, qu'Eli Roth avait situé son cauchemar cinématographique.) ou encore ESCAPE ROOM (2017) (Même réalisateur, même concept, même plaisir de faire peur !).

Réalisé par

Pas si éloigné