FRED

1997
85 mn
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

1997
85 mn
Parce que le film a été tourné dans sa continuité scénaristique, à Bondoufle dans l'Essonne

Fred était grutier, son usine a fermé, il est au chômage. Il subsiste, pour l’instant, grâce au salaire de Lisa, sa compagne, secrétaire dans un laboratoire d’analyses médicales. Ses journées d’inactivité lui sont lourdes, même s’il s’occupe volontiers du fils de Lisa, même s’il voit beaucoup Michel, vieux copain qui habite à côté. Mais, après avoir déplacé un poids...

À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Policier / Suspense
France
Tous publics
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

L’ouvrier n’est plus à la mode au cinéma. Du moins, en 1997, moment où sort Fred. Cette histoire de grutier au chômage précipité malgré lui dans des affaires sordides et dangereuses, est, dans sa forme, un polar, mais, dans sa matière même un regard sur la condition ouvrière en France à la fin des années 90.

Pierre Jolivet, qui l’a écrite avec Simon Michaël, son scénariste attitré depuis, l’a inscrite dans le no man’s land incertain de la banlieue, entre lotissement pavillonnaire, autoroutes urbaines, friches industrielles et usines abandonnées - sans oublier le bistrot du coin.
Sixième film de Pierre Jolivet, qu’il réalise entre A l’heure où les grands fauves vont boire (1993), une comédie, et En plein cœur (1998), remake de En cas de malheur, Fred comporte une dédicace, toute sobre, "à Marie-Louise".

Marie-Louise, c’est la grand-mère du cinéaste, morte peu de temps auparavant et, d’une certaine façon, à l’origine du scénario. Pupille de la nation, travaillant dès 14 ans, "elle a, dit-il, traversé tous les combats, toutes les misères, toutes les humiliations, comme ces ouvriers réduits au chômage aujourd’hui, au cœur de la violence de la crise".

Ce retour à un sédiment familial l’ancre dans le réalisme social, qu’il double d’un thriller. Vincent Lindon, qui participe à l’entreprise, rompt d’un coup avec la série de personnages, nettement plutôt proprets, qu’il a interprétés. Lesté de kilos supplémentaires, le visage barré d’une moustache, il habite ce Fred têtu et peu bavard et un rien soupe au lait, brave gars un peu pataud. "Le rôle, dit-il, que j’attendais".

 
Dans le même genre vous pouvez trouver RESSOURCES HUMAINES ou encore LA COUPERET .

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné