FRENZY

1972
111 mn
Inclus dans l’abonnement

1972
111 mn
Parce qu'Hitchcock tournait son avant-dernier film en Angleterre, dans le quartier de son enfance, Covent Garden

Londres est terrorisée par un serial killer qui étrangle ses victimes féminines avec une cravate après les avoir violées. La police a un suspect mais ce n’est pas forcément  le bon.

Inclus dans l’abonnement
Policier / Suspense
Grande-Bretagne
Tous publics
VM - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Quand Alfred Hitchcock retrouve l’Angleterre pour son avant-dernier film, il retrouve également sa fascination pour les personnages de tueur. Frenzy nous raconte la sinistre histoire d’un serial killer qui plonge Londres dans l’angoisse. Toutes ses victimes sont féminines, il les viole avant de les étrangler avec une cravate. 

Nous allons rapidement découvrir qui est le sadique en question mais nous allons également assister au fait que l’un de ses amis, totalement innocent et ignorant tout des activités du tueur, va devenir le principal suspect. L’ami va être arrêté, jugé et condamné. Comment va-t-il pouvoir prouver son innocence ?

Oncle Alfred s’amuse comme d’habitude à nous prendre par la main et à nous montrer, avec la maitrise qui est la sienne, comment pratique son antihéros lors de ses viols et de ses strangulations. A ce propos c’est le seul film du maître où il s’autorise à nous montrer des corps féminins dénudés, une rareté dans son œuvre.

Il n’empêche, le mythe d’un Jack l’éventreur moderne revisité par Alfred Hitchcock : un must.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver SEVEN - DAVID FINCHER (1995) (Aux USA, deux flics enquêtent sur un serial killer psychopathe qui planifie ses meurtres en fonction des sept pêchés capitaux.) ou encore JACK L'ÉVENTREUR - JESUS FRANCO (1976) (Un tueur en série massacre des prostituées et se débarrasse des cadavres en les jetant dans la Tamise. Il cherche à anéantir le souvenir de sa mère, prostituée, qui a abusé de lui lorsqu’il était enfant.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Pas si éloigné