FRèRES DE SANG

1973
115 mn
Parce que le film se fonde sur une affaire authentique rapportée d'ailleurs par Sun Yat-Sen
Ce film n’est plus disponible

Durant la dynastie Qing, Ma, un ambitieux fonctionnaire, s'associe avec deux bandits, Chang et Huang, pour former une puissante armée. Grâce à leur témérité, les trois hommes, devenus amis, se font rapidement un nom. Surtout Ma, qui se voit proposer un poste de général dans l'armée et promet à ses « frères de sang », de revenir les embaucher lorsqu'il sera au sommet. Mais les...

Ce film n’est plus disponible
Aventure / Action
HongKong
Tous publics
1 min avant
2 min après
Les + de filmo
Sorti à Hong Kong en 1973, « FRERES DE SANG » est une oeuvre très particulière dans la carrière de Chang Cheh. Avant d'être un film d'arts martiaux, il s'agit avant tout d'un drame historique, qui se concentre principalement sur la relation entre trois amis. Une relation qui va s'envenimer à cause de l'argent, du pouvoir et de la convoitise. Le titre original chinois de « FRERES DE SANG », « CI MA », qui signifie « L'ASSASSINAT DE MA », fait référence à un fait divers survenu au 19e siècle : le meurtre d'un général de l'armée chinoise par son ami et lieutenant. Cet événement, mentionné dans les écrits du Docteur Sun Yat-sen, le fondateur de la première République de Chine, fait partie des incidents les plus controversés de la Dynastie Qing.
Interprété par David Chiang, le célèbre Sabreur Manchot de « LA RAGE DU TIGRE » et Chen Kuan-tai, devenu star du cinéma kung-fu un an plus tôt avec « LE JUSTICIER DE SHANGHAI », « FRERES DE SANG » donne surtout l'occasion à Ti Lung, de trouver un parfait contre-emploi, grâce au rôle du Général Ma. Un choix audacieux, voire risqué à l'époque, pour une star cantonnée aux héros valeureux, qui s'avèrera judicieux puisqu'il trouvera là un des meilleurs rôles de sa carrière, et lui valut d'ailleurs, un prix d'interprétation lors de la 11e édition des prestigieux Golden Horse Awards à Taiwan…

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LES 14 AMAZONES ou encore THE WARLORDS (PETER CHAN - 2007) .