Bande Annonce de FUNNY GAMES U.S.Découvrez la bande Annonce de FUNNY GAMES U.S. sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/905/fond/905_w_500.jpg
Michael Haneke
Brady CorbetDevon GearhartMichael PittNaomi WattsTim RothBoyd GainesLinda MoranRobert LuponeSiobhan FallonSusanne C. Hanke

FUNNY GAMES U.S.

108 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michael Haneke.

Casting : Brady Corbet, Devon Gearhart, Michael Pitt, Naomi Watts, Tim Roth, Boyd Gaines, Linda Moran, Robert Lupone, Siobhan Fallon. Susanne C. Hanke

Synopsis : Ann, George et leur fils passent l'été dans leur résidence secondaire. Ils doivent faire une partie de golf le lendemain matin avec leurs voisins. Alors qu'Ann commence à préparer le dîner, elle se trouve face à face avec un jeune homme extrêmement poli et tout habillé de blanc, un des invités de ses voisins, venu lui emprunter quelques oeufs. Ann s'apprête à les lui donner quand soudain, elle hésite. Comment Peter est-il entré dans leur propriété ? Les choses prennent vite un tour étrange et débouchent sur une explosion de violence.

Scénario : Michael Haneke.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Torture porn, Passionnant mais dérangeant, Il n'y a plus d'espoir, Familles américaines, Halloween, Des cadavres en série, Remakes, Plus noir que blanc, Thrillers psychologiques.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
En 1997, le cinéaste autrichien Michael Haneke faisait scandale au Festival de Cannes avec Funny Games, qui complétait sa trilogie dite de la glaciation émotionnelle : Le septième continent, Benny's Vidéo, 71 Fragments d'une chronologie du hasard.
Dix ans après, Funny games US est le remake quasiment plan par plan, presque le copié-collé de ce film relatant le calvaire d'une famille de bourgeois aisés en vacances, séquestrée et torturée sans raison par deux jeunes gens aux gants blancs. Attention, comme son modèle autrichien, Funny games US est un film traumatisant, difficile à effacer de sa mémoire, qui interroge sans relâche le spectateur sur sa propre fascination pour la violence.
Pourquoi une version américaine ? Tout simplement d'après Haneke pour toucher un public international avec ce "jeu" tétanisant, terrorisant qui piège le public dans sa propre habitude de la violence au cinéma. Pour ce cinéaste qui cherche à déranger, la banalisation médiatique de la violence est le mal du siècle et il épingle surtout la télévision comme le prouve, entre autres, la scène où la mère éteint d'abord la télé avant de s'occuper de son fils qui baigne dans son sang. Le cinéaste cherche aussi à restituer la réalité de la souffrance physique et psychologique infligée par un être à un autre et à stigmatiser la dilution des valeurs morales chez les jeunes à travers ce duo de tortionnaires si souriants et "bien élevés".
Dans la version autrichienne, le père était incarné par Ulrich Mühe, devenu célèbre grâce à La Vie des autres, mais décédé en 2007. Dans cet auto-remake, il est joué ici par Tim Roth, acteur chez Tarantino dans Reservoir Dogs et Pulp Fiction et héros de Little Odessa de James Gray. Dans le rôle de la mère, Noami Watts confirme qu'elle est une grande actrice dans le registre de la terreur après Les promesses de l'ombre de Cronenberg et Le Cercle-The ring, remake américain du film d'épouvante d'Hideo Nakata.

Dans l'histoire du cinéma, les auto-remakes sont plus fréquents qu'on ne croit et cet exercice cinématographique particulier fut pratiqué par les plus grands. En 1936, William Wyler avait réalisé "Ils étaient trois" avec Miriam Hopkins et Merle Oberon, l'histoire d'une jeune fille qui accuse sa professeur de lesbianisme. Le film avait été sérieusement censuré. En 1961, il aborda à peu près le même thème avec La Rumeur où une femme est amoureuse d'une autre.
En 1961 toujours, avec Milliardaire pour un jour où Bette Davis jouait Apple Annie, une clocharde qui vend des pommes, Frank Capra reprenait, lui, rigoureusement la même histoire que Grande dame d'un jour (Lady for a day) qu'il avait tourné presque trente ans auparavant avec May Robson dans le rôle titre. En 1951, Raoul Walsh réalisa Les Aventures du capitaine Wyatt, remake sous forme de western d'Aventures en Birmanie, son film de guerre de 1945. Dix-neuf ans après son Elle et lui en noir et blanc avec Irene Dunne et Charles Boyer, Leo Mc Carey garda le même titre pour sa version en couleurs, pas forcément meilleure mais nettement plus glamour avec Cary Grant et Deborah Kerr et l'Empire State Building restait le plus beau lieu de rendez-vous.
Alfred Hitchcock, lui aussi, intitula de la même manière la version de 1956 de son film d'espionnage L'Homme qui en savait trop d'abord réalisé en 1934. En revanche, il changea de décor, passant de la Suisse au Maroc et ce n'était plus une petite fille mais un petit garçon qui était enlevé par les terroristes. La scène du concert à l'Albert Hall avec le célèbre coup de cymballes était déjà magnifique dans le film de 1934. Mais Hitchcock estimait qu'il n'était encore qu'un "amateur talentueux" dans cette première version alors qu' il était un "professionnel"dans celle de 1956.
Réalisés par souci de perfectionnisme, par jeu, ou pour traiter un sujet difficile avec une liberté nouvelle, les auto-remakes témoignent de l'évolution technique d'un cinéaste et de ses obsessions. A condition, bien sûr, de voir aussi les originaux...

Funny games US

Pauvre Michael Haneke. Non content de voir sa première version de Funny Games faire un flop aux yeux de la jeunesse américaine assoiffée de sang et imbibée de violence (sic), le « professeur » autrichien ne baisse pas les bras et remet le couvert avec ce remake, presque identique ...

Lire la suite
9
Velvetman

On ne voit rien venir. Et on est emporté dans une débauche de violence gratuite. Il n'y a aucune explication, aucun message, juste de la violence pure et des victimes qui ne comprennent pas. C'est la représentation simple de l'horreur et de ce qu'on a de mauvais en nous. Pas ...

Lire la suite
9
Sylfaen

On ne fait pas de remake sans casser des couilles

Le père Haneke ne s'est pas gêné pour remaker son film à l'identique, pourquoi que moi je pourrais pas faire de même avec ma critique, à deux trois trucs près ? Papa, maman, le p'tit à l'arrière, le bateau sur la remorque, musique classique sur la route, enfin les vacances, ...

Lire la suite
8
MC²
A voir également
Affiche du film MOTHER AND CHILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film J. EDGAR

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SHINING

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L EXORCISTE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés