FURIE

1979
113 mn
Parce que les plans finaux demeurent toujours des références en matière de spectacle
Inclus dans l’abonnement
Ancien agent secret, Peter échappe à un attentat organisé par son ami et collègue Childress, mais son fils unique Robin, doué de pouvoirs télékinésiques, est enlevé. Décidé à se venger, il entre en contact avec une médium qui vient d'intégrer l'Institut Paragon, une clinique spécialisée...
Inclus dans l’abonnement
Fantastique / Horreur
Etats-Unis
- 12 ans
VM
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Les parallèles sont nombreux entre Carrie au bal du diable, l'un des films les plus célèbres de Brian De Palma et Furie. Tout d'abord ils se suivent à deux ans de distance dans la filmographie du cinéaste. Ensuite, du point de vue de l'écriture du scénario, Furie confirme le tournant entamé par le cinéaste avec Carrie. Jusque-là, De Palma, se situant dans la lignée des auteurs-réalisateurs européens, avait mis un point d'honneur à écrire, ou coécrire, les scénarios de ses films. Mais, soucieux de conquérir un plus large public et d'obtenir d'Hollywood des moyens plus importants, avec Carrie puis Furie, il accepte de mettre en scène des histoires écrites par d'autres que lui.

C'est ainsi que Carrie est l'adaptation d'un roman de Stephen King par Larry Cohen et que le scénario de Furie est du à John Farris d'après son propre roman. Ecrits par des auteurs différents, les deux films ont en commun une héroïne principale qui, dotée de pouvoirs surnaturels, fuit toute forme de contact avec le monde réel et extérieur à sa propre vie : Carrie est blonde, Gillian est brune mais elles sont comme les deux faces d'une même médaille, des sœurs jumelles en quelque sorte.

Enfin, ces deux personnages féminins se métamorphosent radicalement au fil de l'histoire. De même que Carrie se transforme sur scène en une incarnation satanique, de même Gillian, dans Furie, sera prise elle aussi dans un moment de paroxysme et de violence pure. Toutes deux annoncent d'ailleurs d'autres figures alors à venir de l'univers de De Palma, et non des moindres : on songe notamment au Tony Montana de Scarface qui progressivement se vide de toute humanité.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver ROSEMARY'S BABY (La dimension surnaturelle et diabolique des deux films s'impose et John Cassavetes en assure comme le lien.) ou encore CHRONICLE (Dans le film de Josh Trank, comme dans celui de De Palma, ce sont des adolescents qui développent des pouvoirs surnaturels.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

20064