GALIA

Parce que tourné entre 2 comédies, le film de Lautner avait plusieurs années d'avance
Drame - 1965 - France | Italie - 105 MIN - VF - Tous publics
Galia est décoratrice à Paris et entretient une relation amoureuse avec Greg, l'époux de Nicole, une femme qu'elle a sauvé du suicide. Cette dernière a tenté de mettre fin à ses jours précisément car son mari l'ignorait. De bonne volonté, Galia a donc proposé à sa nouvelle amie de disparaître quelques temps pendant qu'elle-même étudierait les réactions de Greg. C'est donc ainsi...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

En 1966, entre deux comédies policières - Les Barbouzes et Ne nous fâchons pas - Georges Lautner mettait en scène Galia, un drame bourgeois et terriblement parisien qui lui donnait l’occasion de faire le portrait d’un jeune femme moderne pour l’époque, de par l’énergie qu’elle met à vouloir être libre. 

Personne ne choisit pour elle. Elle butine. Le jour elle est décoratrice, mais le soir elle hante les nuits d’hommes qu’elle ne comprend pas toujours, puis devient l’amie d’une femme désespérée qu’elle sauve du suicide. Le jour où elle tombe amoureuse du mari de cette dernière, Galia craint pour la première fois de céder un peu de sa belle liberté. 

Galia c’est Mireille Darc, 28 ans à l’époque, sans doute la plus femme des femmes dans une France de machos. La blonde par excellence, mais qui vengerait toutes les autres blondes par son intelligence, sa finesse d’esprit et son sens de l’autodérision. 

Réalisé par

6.1 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Mireille Darc

Le sous-titre, en particulier, illustre la démarche de Mike Nichols pour nous expliquer qu'on ne badine pas avec l'amour...

Georges Lautner

Peu avant Lautner, Joseph Losey faisait le portrait d'une séductrice, femme indépendante et libre.

NE NOUS FÂCHONS PAS