Bande Annonce de GANGS OF NEW YORKDécouvrez la bande Annonce de GANGS OF NEW YORK sur FilmoTVhttp://
Martin Scorsese
Cameron DiazDaniel Day-LewisJim BroadbentJohn C. ReilyLeonardo DicaprioBrendan GleesonGary LewisHenry ThomasLiam NeesonAlec MccowenDavid HenningsEddie MarsanLarry Gilliard JrStephen Graham

GANGS OF NEW YORK

160 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Martin Scorsese.

Casting : Cameron Diaz, Daniel Day-Lewis, Jim Broadbent, John C. Reily, Leonardo Dicaprio, Brendan Gleeson, Gary Lewis, Henry Thomas, Liam Neeson, Alec Mccowen, David Hennings, Eddie Marsan, Larry Gilliard Jr. Stephen Graham

Synopsis : New-York, 1846. La bande des Dead Rabbits, des immigrés Irlandais catholiques menés par le père Vallon, affronte régulièrement celle des Natives, des Américains de souche dirigés par William Cutting – dit « Le Boucher » – pour le contrôle de Five Points, un quartier situé au sud de l'île de Manhattan. Mortellement touché au cours d’un nouveau et violent combat, Vallon laisse un fils qui, seize ans plus tard, devenu adulte, revient le venger...

Scénario : Jay Cocks, Kenneth Lonergan, Steven Zaillian.
Musique : Howard Shore.
Pays : Etats-Unis d'Amérique | Italie
Tags : Drame, Films de gangsters, Une ville : New York, Gangs en guerre, Oscars.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Martin Scorsese est un cinéaste connu et reconnu, honoré, récompensé – une Palme d’or à Cannes, un Oscar à Hollywood... – et à la tête d’une filmographie riche d’une vingtaine de films, sans compter les courts et les moyens métrages, ainsi que certaines productions télévisuelles, tel son très personnel voyage dans l’histoire du cinéma américain, lorsque sort, en décembre 2002, le film qu’il portait en lui depuis 20 ans.

En effet, l’histoire de Gangs of New York avait été écrite à la fin des années 1970 par Jay Cocks – l’homme qui fit se rencontrer Scorsese et De Niro ! Le cinéaste, qui venait d’achever Raging Bull, avec son comédien fétiche, se mit immédiatement au travail. Mais, le projet était déjà tellement important – c'est-à-dire tellement cher – que les studios, ébranlés, entre autres, par le catastrophique insuccès de la Porte du paradis de Cimino et la ruine de son producteur – les Artistes Associés –, repoussèrent le projet à (beaucoup) plus tard, la mort de John Belushi, pressenti dans le rôle de Bill le boucher, détournant davantage encore Scorsese de son projet. En attendant que celui-ci redevienne d’actualité, il tourne une dizaine de films, dont la Couleur de l’argent, la Dernière tentation du Christ, les Affranchis et Casino. C’est après A tombeau ouvert, avec Nicolas Cage en ambulancier sillonnant les rues d’un New York contemporain et glauque, qu’il sent opportun de revenir à cette histoire de vengeance, au cœur d’un New York historique et violent, le New York du milieu du 19e siècle. C’est avec une équipe technique qu’il connaît bien que Scorsese va, une fois de plus, remettre son ouvrage sur le métier. A la photographie, l’allemand Michael Ballhaus – longtemps complice de Fassbinder –, aux décors, l’italien Dante Ferretti et, dans la salle de montage, l’américaine Thelma Schoonmaker – la veuve du réalisateur Michael Powell.

Côté interprètes, le cinéaste avait eu le temps, depuis les années 1970, de donner bien des visages à ses personnages. à l’époque, face à John Belushi, il avait pensé à Dan Aykroyd, puis il imagina le duo Mel Gibson/Robert De Niro, puis Mel Gibson/Malcolm McDowell, puis Robert De Niro/Willem Dafoe. Finalement, il confia les deux rôles principaux à Leonardo DiCaprio (début d’une prolifique collaboration) et à Daniel Day-Lewis, qu’il avait déjà dirigé, dix ans plus tôt, dans le Temps de l'innocence. Après avoir envisagé Sarah Michelle Gellar, trop occupée par les tournages de la série Buffy contre les vampires, Scorsese proposa le rôle de la fière Jenny à Sarah Polley, bien vite remplacée par Cameron Diaz, aux yeux des producteurs, beaucoup plus bankable ! Voici donc Gangs of New York. Durée originale, 3h45, ramenée, par Scorsese lui-même (à la demande des producteurs), à 2h40 !

Vous l’avez sans doute remarqué, comme quelques-uns de ses confrères, Martin Scorsese aime bien, ici ou là, plus ou moins discrètement, apparaître dans ses films. Cela s’appelle un « cameo ». Ici, dans Gangs of New York, l’apparition est discrète. Souvenez-vous, lorsque le beau Leonardo DiCaprio poursuit la belle, et pickpocket, Cameron Diaz jusque devant la maison bourgeoise qu’elle s’apprête à dévaliser, on aperçoit toute la petite famille, benoîtement réunie autour d’une table richement dressée. Il y a papa, maman, les quatre enfants et les trois domestiques. Et bien, papa, c’est Martin Scorsese. Durée de l’apparition : moins de 7 secondes.

Dès Bertha Boxcar, son troisième long métrage, tourné en 1972, produit par Roger Corman et très influencé par le Bonnie and Clyde d’Arthur Penn, on reconnaît Scorsese parmi les clients du bordel où trouve refuge l’héroïne, Barbara Hershey, victime rebelle de la Grande Dépression. Il va ainsi, régulièrement, apparaître dans ses films et même, parfois, y apparaître à deux reprises, comme dans Mean Streets, où il apparaît, une première fois, vraiment très fugitivement, pendant le générique et, une seconde fois, à la fin du film, dans le rôle du tueur qui abat Robert De Niro et Harvey Keitel. Ses deux interventions dans Taxi Driver sont plus évidentes. On l’aperçoit assis dans la rue, reluquant Cybill Shepherd arrivant au siège du parti politique où elle travaille, et, plus longuement, dans un monologue – de presque quatre minutes – durant lequel il explique à Robert de Niro que la femme qu’il voit, en ombre chinoise, à la fenêtre de l’immeuble devant lequel il lui a demandé de garer son taxi, n’est autre que sa femme. Et que cette femme, qui le trompe avec un Noir, il a décidé de la tuer avec un Magnum 44 ! Par la suite, on le retrouvera en machiniste dans le spectacle de music-hall auquel accepte de participer Jake La Motta (Robert De Niro encore) à la fin de Raging Bull, en réalisateur de télévision donnant des indications au comédien Tony Randall – interprété par Tony Randall, lui-même – dans la Valse des pantins, en employé de la boîte punk où Griffin Dunne rencontre la femme sculpteur dans After Hours ou encore en photographe, au cours du mariage de Daniel Day-Lewis et de Winona Ryder, dans le Temps de l’innocence.

Plus rare, pour un cinéaste, Scorsese réserve également quelques apparitions à certains membres de sa famille. Ainsi ferons-nous connaissance avec ses trois filles, Cathy Scorsese (née en 1965) dans la Valse des pantins, Domenica Cameron-Scorsese (née en 1976) dans le Temps de l’innocence, et Francesca Scorsese (née en 1999) dans Aviator et les Infiltrés. Plus rare encore, il fera régulièrement une place à ses parents. Comme son père, Charles, né en 1913, qui apparaît dans huit de ses films, sa mère, Catherine, née en 1912, apparaît dans six films. Entre autres, elle sera la voisine italienne d’Harvey Keitel et de son épileptique maîtresse dans Mean Streets ainsi que la mère de Robert De Niro dans la Valse des pantins et celle de Joe Pesci dans les Affranchis. Encore plus fort, dans Casino, Scorsese réunit sa mère Catherine et sa fille Cathy, la première jouant, naturellement, la grand-mère de la seconde !

L'Amérique est née dans la rue.

Ecrit en 1927, le roman éponyme d’Herbert Asbury narre l'histoire de la grande pomme durant les vingt années qui précèdent la guerre de Sécession. En s'appropriant ce matériau d'une infinie richesse, Martin Scorsese en fait une impressionnante fresque où se mèlent la ...

Lire la suite
8
Rawi

Vallon le Bon et Bill le Boucher

Je maudis depuis toujours le producteur Miramax d'avoir insisté pour que le premier montage - de presque quatre heures - ait été coupé afin que la durée soit raccourcie. Ils auraient pu se rattraper avec une Director's Cut, mais non... c'était trop demandé ? Passons. Gangs ...

Lire la suite
10
Eren

The hands that built America

[SPOILERS] Laissé pour mort, Travis Bickle se tire symboliquement une balle en pleine tête sous l'œil de policiers impuissants face au massacre. L'anonyme s'est fait un nom le temps d'un règlement de comptes. Dégoûté par sa ville et ses habitants, le chauffeur de taxi a ...

Lire la suite
9
Fritz_the_Cat
A voir également
Affiche du film GILBERT GRAPE

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MENSONGES D ETAT

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CASINO
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES AFFRANCHIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés