GERVAISE

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que le lavoir est un authentique lavoir d'époque transporté en studio
Drame - 1956 - France - 113 MIN - VF - HD - Tous publics
Paris, 1852. Les malheurs et la déchéance de Gervaise, blanchisseuse abandonnée avec deux enfants par son amant Lantier. Elle devient la femme de Coupeau, brave ouvrier-couvreur qu'un accident voue à l'inaction, l'alcoolisme et la maladie...

Réalisé par

6.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Cette adaptation de L’assomoir, considérée comme l’une des meilleures de l’oeuvre d’Emile Zola, est symptomatique de la facture classique du cinéma d’après-guerre, dont Rene Clément est l’un des représentants les plus populaires. En 1956, année de sortie de Gervaise, cet ancien assistant de Jacques Tati et Jean Cocteau a déjà tourné sept films, dont beaucoup de succès critiques : La bataille du rail, premier long métrage consacré à la résistance des cheminots français pendant la Seconde Guerre Mondiale ; Les maudits, Grand Prix du festival de Cannes en 1947 ; et surtout Jeux interdits, en 1952, coup de cœur du public dont la mélodie est devenue un passage obligé dans l’apprentissage de la guitare classique.

Avec Gervaise, René Clément change de registre, même si l’on retrouve sa précision documentaire dans la superbe reconstitution qu’il offre du Paris Second Empire, et dans le choix d’axer son film sur la souffrance des classes populaires et leurs difficiles conditions de vie. Il choisit Maria Schell pour le rôle-titre, l’une des plus grandes stars du cinéma allemand des années 50, dont la prestation se verra saluée par la Coupe Volpi de la Mostra de Venise, qui récompensera la même année Bourvil pour son rôle dans La Traversée de Paris. Aux côtés de Maria Schell, on retrouve François Perier, acteur fétiche du cinéma français des années 40 - il a travaillé pour Marcel Carne, Julien Duvivier ou Christian Jaque – et la réjouissante Suzy Delair, qui prête toute sa gouaille à la Virginie Poisson du film, rivale musclée de Gervaise. Repérée dans les revues Music-Hall de Mistinguett, Suzy Delair fut un temps la muse d'Henri-Georges Clouzot, qui lui offrit deux rôles en or dans L’assassin habite au 21 et Quai des Orfèvres.

C’est fort de ce casting 4 étoiles que René Clément se lance dans son huitième long-métrage, qui marque à son tour l’histoire de la musique de film avec la chanson de Gervaise, dont les paroles sont signées du génial Raymond Queneau ! 

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

René Clément

C

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, visionner les meilleurs films à domicile est simple comme bonjour ! FilmoTV, un service multiécrans : PC, application Android, iPhone iOS et tablettes tactiles, service dédié au câble, smartTV, il n'y a plus qu'à profiter ! Profitez de vos films comédies burlesques par abonnement VOD ou de vos films policier à télécharger. Pour cela dirigez vous sur les pages mode d'emploi ou comment s'abonner.