Bande Annonce de GHOST DOG, LA VOIE DU SAMOURAÏDécouvrez la bande Annonce de GHOST DOG, LA VOIE DU SAMOURAÏ sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4544/fond/4544_w_500.jpg
Jim Jarmusch
Camille WinbushForest WhitakerHenry SilvaIsaach de BankoléJohn TormeyCliff GormanRichard PortnowTracy HoweTricia VesseyVictor ArgoFrank AdonisFrank MinucciGene RuffiniYan Ming Shi

GHOST DOG, LA VOIE DU SAMOURAÏ

111 mn

Note de SensCritique :

7.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jim Jarmusch.

Casting : Camille Winbush, Forest Whitaker, Henry Silva, Isaach de Bankolé, John Tormey, Cliff Gorman, Richard Portnow, Tracy Howe, Tricia Vessey, Victor Argo, Frank Adonis, Frank Minucci, Gene Ruffini. Yan Ming Shi

Synopsis : Dans la banlieue de New York, Ghost Dog vit selon les règles de l’Hagakure, le code de l’honneur des samouraïs : il pratique la méditation et s’entraine aux arts martiaux sur le toit de son immeuble. Ghost Dog est aussi tueur à gage. Il reçoit l’ordre de tuer l’amant de la fille de Vargo, le chef de la mafia italienne. Mécontent des services de Ghost Dog, Vargo ordonne à ses hommes de le tuer.

Scénario : Jim Jarmusch.
Musique : Rza.
Pays : Allemagne | France | Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense.

Film pas encore disponible

Jim Jarmusch a souvent dit que sans Forrest Whitaker, il n’aurait jamais tourné Ghost Dog : La voie du samouraï. Il faut dire qu’il a écrit le rôle de ce tueur à gages afro-américain spécialement pour le comédien de Bird, qu’il avait rencontré par hasard dans une rue de Los Angeles, lors du tournage de son documentaire sur Neil Young Year of the Horse. A cette occasion, Forrest Whitaker lui avait glissé qu’il aimait ses films et qu’il serait partant pour tourner avec lui.

Enchanté par cette proposition, Jarmusch a voulu la concrétiser au plus vite. Il a donc écrit pour Forrest Whitaker un film sur mesures inspiré par le mélange de force et de douceur qu’il appréciait tant chez le comédien. « Ça m’a conduit à imaginer un genre de "bon" guerrier, sage et réfléchi », a expliqué le cinéaste qui a multiplié les références cinématographiques dans son film. Du classique d’Akira Kurosawa Rashomon, dont il a repris l’idée d’un événement raconté différemment par plusieurs témoins à La Marque du tueur le polar de Seijun Suzuki, qui offrait déjà une scène de tir à l’arme à feu à travers la tuyauterie d’un évier.

Mieux, la structure même de Ghost Dog paraît une libre variation sur celle du Samouraï de Jean-Pierre Melville. S’y retrouve la même histoire du tueur solitaire qui devient la cible de ses commanditaires et une même fascination pour le code de conduite des samouraïs. Par ailleurs, les protagonistes des deux films partagent un intérêt semblable pour les oiseaux, seul être vivant dont ils tolèrent la compagnie chez eux.

Autour de Forrest Whitaker, Jim Jarmusch s’est plu à réunir divers acteurs habitués aux rôles de truands et de maffieux, comme Henry Silva, acteur fétiche des polars italiens de Fernando di Leo et grande figure du western spaghetti ou encore Victor Argo, familier des films de Martin Scorsese et d’Abel Ferrara. Mais pour incarner Raymond, le marchand de glaces, ami du protagoniste, il a fait appel à l’ivoirien Isaach de Bankolé qu’il avait déjà dirigé dans Une nuit sur terre et qu’il retrouvera quelques années plus tard dans son film à sketches Coffee and Cigarettes ainsi que dans The Limits of Control.

Pour la musique de son film, Jarmusch a tout de suite pensé à du hip-hop. Tout en rythmant le film et les déplacements des comédiens qui pouvaient calquer leurs mouvement sur le tempo des morceaux déjà composés et diffusés sur le plateau, le hip-hop permettait d’établir un pont entre la communauté black et la culture asiatique à laquelle se réfèrent nombre de ses artistes. En particulier, le groupe Wu Tang Clan dont RZA, l’auteur de la partition du film, est un pilier. En y prêtant attention, on peut reconnaître RZA dans le parc que fréquente Ghost Dog, bien caché dans sa tenue de camouflage, et dans la profondeur de champ. Il a composé tous les morceaux spécialement pour le film, à l’exception de ceux que le héros écoute sur les autoradios des voitures qu’il a volées.

Pour la lumière, Jarmusch a fait appel à Robbie Müller, le directeur de la photographie des premiers Wim Wenders, devenu son complice depuis Down by Law (1986). Ensemble, ils venaient de revisiter l’univers du western avec Dead Man. Les deux films sont très différents mais, tout en se revendiquant d’une culture de genre, ils présentent la même défiance vis-à-vis de la représentation de la violence à l’écran. « Dans mes films, il n’y a pas de corps morts qui tombent au ralenti, raconte Jarmusch. J’aime beaucoup cela dans les films de Sam Peckinpah, mais, dans la vie, ça va très vite la vraie mort : un coup de feu et, bang, c’est terminé ! Pas la peine d’en rajouter et de dramatiser. »

La fin d'une ère

Avec Ghost Dog, Jim Jarmusch nous entraine dans une histoire prétexte à une galerie de personnages représentatifs de la fin d'une époque, de la fin d'un certain "rapport avec le monde". Monumental dans le rôle de Ghost Dog, Forest Whitaker impressionne par sa présence physique, ...

Lire la suite
9
Hypérion

L’ascète samouraï

L’inimitable grâce avec laquelle Ghost Dog se déplace dans la ville résume à elle seule la place de Jarmusch dans le cinéma indépendant américain : présent, mais intouchable, presque inaperçu des autres qu’il évite avec l’habileté chaloupée du connaisseur. Spectre ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper

Le Dernier Samouraï

La balade funèbre de Jim Jarmusch, télescope les codes des films de Samouraïs et ceux du Polar US. On y croise un samouraï érudit ( Forest Whitaker, grand et souple, froid et tendre, tout son être, tel le Katana, tendu vers un seul but : tracer sa vie sur la Voie du Samouraï ...

Lire la suite
9
DjeeVanCleef
le contexte
  • Egalement interprété par
    Forest Whitaker
  • Pas si éloigné
    Une journée dans un quartier populaire de Brooklyn, où se côtoient Noirs et Italiens. Un des premiers films de Spike Lee, qui vibre au son du rap et de la révolte.
  • Egalement realisé par
    Jim Jarmusch
  • Dans le même genre
    Alain Delon incarne un tueur à gages mutique qui vit selon les préceptes de la sagesse japonaise. C'est la même histoire que Ghost Dog, le rap en moins.
A voir également
Affiche du film MAX ET LES MAXIMONSTRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MARY

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film COFFEE AND CIGARETTES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DRIVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés