GHOST DOG, LA VOIE DU SAMOURAï

Bientôt disponible
Parce que l'influence du Samouraï de Melville y saute aux yeux
Policier / Suspense - 1999 - Etats-Unis d'Amérique|Allemagne - 116 MIN - Tous publics

Dans la banlieue de New York, Ghost Dog vit selon les règles de l’Hagakure, le code de l’honneur des samouraïs : il pratique la méditation et s’entraine aux arts martiaux sur le toit de son immeuble. Ghost Dog est aussi tueur à gage. Il reçoit l’ordre de tuer l’amant de la fille de Vargo, le chef de la mafia italienne. Mécontent des services de Ghost Dog, Vargo ordonne à ses hommes de le tuer.

Réalisé par

7.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Jim Jarmusch a souvent dit que sans Forrest Whitaker, il n’aurait jamais tourné Ghost Dog : La voie du samouraï. Il faut dire qu’il a écrit le rôle de ce tueur à gages afro-américain spécialement pour le comédien de Bird, qu’il avait rencontré par hasard dans une rue de Los Angeles, lors du tournage de son documentaire sur Neil Young Year of the Horse. A cette occasion, Forrest Whitaker lui avait glissé qu’il aimait ses films et qu’il serait partant pour tourner avec lui.

Enchanté par cette proposition, Jarmusch a voulu la concrétiser au plus vite. Il a donc écrit pour Forrest Whitaker un film sur mesures inspiré par le mélange de force et de douceur qu’il appréciait tant chez le comédien. « Ça m’a conduit à imaginer un genre de "bon" guerrier, sage et réfléchi », a expliqué le cinéaste qui a multiplié les références cinématographiques dans son film. Du classique d’Akira Kurosawa Rashomon, dont il a repris l’idée d’un événement raconté différemment par plusieurs témoins à La Marque du tueur le polar de Seijun Suzuki, qui offrait déjà une scène de tir à l’arme à feu à travers la tuyauterie d’un évier.

Mieux, la structure même de Ghost Dog paraît une libre variation sur celle du Samouraï de Jean-Pierre Melville. S’y retrouve la même histoire du tueur solitaire qui devient la cible de ses commanditaires et une même fascination pour le code de conduite des samouraïs. Par ailleurs, les protagonistes des deux films partagent un intérêt semblable pour les oiseaux, seul être vivant dont ils tolèrent la compagnie chez eux.

Le contexte

Forest Whitaker

Une journée dans un quartier populaire de Brooklyn, où se côtoient Noirs et Italiens. Un des premiers films de Spike Lee, qui vibre au son du rap et de la révolte.

Jim Jarmusch

Alain Delon incarne un tueur à gages mutique qui vit selon les préceptes de la sagesse japonaise. C'est la même histoire que Ghost Dog, le rap en moins.

BIRD

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS