GUERRE ET SEXE

Bientôt disponible
0
0000 - 5 MIN - Tous publics
Dès les années 70, quand le cul est devenu cul sur grand écran, certains cinéastes ne sont pas privés pour nous montrer la guerre sous son aspect sexuel. Voir par exemple la longue série des svastika porno, films de guerre érotiques  tournés en France et en Italie avec des titres comme Salon Kitty,  Elsa Fraulen SS, Roses rouges pour le furher, les Gardiennes du pénitencier, KZ9 camp d’extermination ou Hôtel de plaisir pour SS. Sans compter la trilogie canadienne des trois Ilsa dont le premier opus, Ilsa la louve des ss, montre une gardienne de pénitencier aux gros seins faisant subir des tortures gore ou cochonnes à ses détenues mâles ou femelles. Sous prétexte de dénoncer ces aspects cachés et honteux de la dernière guerre mondiale, ces cinéastes ne se privaient pas  pour apporter à leurs films un côté voyeuriste et pervers ultra prononcé. Tout comme le pornocrate italien Mario Salieri qui,  dans son  Band Of Bastards, montre des soldats italiens au service de Mussolini pratiquant le droit de cuissage sur de pauvres prisonnières russes. L’espagnol Roberto Valtuena, dévoile lui aussi les dessous cul d’une guerre,  mais de fiction, puisque situé dans le futur, dans  son Dog World, sorte de démarquage hard de Mad Max ou les aléas d’un conflit amènent des châtelains à profiter de leurs pouvoirs  pour s’accaparer l’intimité de jeunes affriolantes esclaves. Deux films spermiquo/guerrier par ailleurs dotés de budgets conséquent (du moins pour des pornos) au vu de leur réalisation stylisée et de leur décorum fétichiste.

Réalisé par

Pas encore disponible
Le contexte

Filmo Tv

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS