HONG KONG, LA VILLE DES RÊVES PERDUS

Bientôt disponible
Érotique - 1980 - Hong-Kong - Tous publics
Venues à Hong Kong dans l'espoir d'y trouver à la fois bonheur conjugal et réussite sociale, deux amies originaires de Chine Continentale connaissent des parcours différents. Mary (Ai Ti) commence par être vendeuse de cigarettes, et se fait régulièrement draguer par ses clients. Pleine d'ambition, elle compte bien gravir les échelons de la société en prenant exemple sur les plus grands hommes d'affaires de Hong Kong. Apparemment moins ambitieuse, Yin (Ling Tai), qui souhaite en priorité se trouver un homme, fait le ménage chez sa cousine. Cette dernière lui présente un jour M. Zhang (Law Sek-ching), un bourgeois dont la réputation de playboy ne semble absolument pas déranger la jeune femme, bien au contraire…
Pas encore disponible
1MNavant
Frédéric Ambroisine
Frédéric Ambroisine
CHRONIQUEUR
Lors de son exploitation en salle, HONG KONG, LA VILLE DES RêVES PERDUS est le film érotique le plus rentable à Hong Kong de l'année 1981. Le cinéaste et scénariste James Lu Chi (NUITS CHAUDES A COPENHAGUE) a en effet la chance de ne pas avoir à rivaliser avec le maître du genre, Li Han-hsiang (PI èGES SEXUELS), dont aucun film n'est projeté cette année là.  Faisant appel à ses actrices fétiches, Ai Ti (FILLES A VENDRE) et Ling Tai (SEXY DETECTIVES), Lu Chi aborde une fois de plus les thèmes du sexe et de l'argent avec un style particulièrement complaisant, qui éloigne son film du drame sociale réaliste, et l'oriente vers son genre de prédilection : le cinéma d'exploitation.
Contexte

James Lu Chi (lui Kei)

LE TOMBEUR ET LA NYMPHO

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité