I Love You, je t'aime

À partir de 7.99 €
Pour vous rappeler Chic, Blondie et Diana Ross
Comédie - 1979 - Etats-Unis | France - 105 MIN - VF - Tous publics

Paris 1978.Daniel est un adolescent surdoué. Il vit à la Garenne avec son père chauffeur de taxi, et il est fou de cinéma. Lorsque Daniel, visite un château avec son professeur, il fait la rencontre de Lauren, une Américaine de son âge vivant en France, qui elle aussi  est une surdouée et dont la mère tourne un film. Les deux décident de se revoir. Lorsque le film s’achève, Daniel brutalise le metteur en scène à l’occasion de la fête de fin de tournage, en conséquence de quoi la mère de Lauren interdit à sa fille de revoir Daniel. Lauren et Daniel vont alors s’enfuir avec l’aide d’un vieil excentrique un peu escroc qui les protège. Celui-ci parvient à financer leur fugue qui va les mener  à Venise.

Réalisé par

5.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Jean Ollé-Laprune
Jean Ollé-Laprune
CHRONIQUEUR

I love you, je t’aime. C’est américain mais c’est également un peu français. Bien avant Marc Levy, mais après Simenon ou Henri Troyat, le cinéma hollywoodien s’empare d’un roman de chez nous et le produit entièrement en Europe, en France et à Venise. Nous sommes en 1978. Quelques mois plus tôt, Claude Klotz alias Patrick Cauvin, né à Marseille, a signé deux best-sellers : Monsieur Papa en 1976, puis E=MC2 Mon Amour. Le premier est filmé par Philippe Monnier avec Claude Brasseur et Daniel Auteuil. Le deuxième dans la foulée par l’américain George Roy Hill, l’Homme de Butch Cassidy et de l’Arnaque, un enfant de  Minneapolis. Le scénario est écrit Allan Burns, né lui à Baltimore. Vous ne le connaissez pas ou peu car il a surtout travaillé pour la télévision, pour Mary Tyler Moore ou Ed Asner. Mais c’est quand même lui le créateur du Capitaine Crunch que l’on voit sur les boites de céréales.

E=MC2 Mon Amour (le livre) et I love You je t’aime (le film) racontent une histoire d’amour, une histoire pas comme les autres entre deux adolescents. Lui est fils d’un chauffeur de taxi de la Garenne. Elle a une mère qui travaille dans le cinéma et qui se trouve à Paris pour les besoins d’un film. Les deux sont des surdouées à l’intelligence exceptionnelle. Pour les raisons que vous allez découvrir, ils vont se rencontrer et fuguer à Venise avec le soutien d’un vieil excentrique à l’apparence distinguée.

De nombreux américains figurentau générique d’ I love you je t’aime, Sally Kellerman, Diane Lane dont nous reparlerons et dont c’est le tout premier rôle, Broderick Crawford, la vedette jadis des Fous du roi et d’Il bidone dont pour le coup, c’est une des dernières apparitions. Pleins d’Américains donc  mais aussi plein de français, devant la caméra, Claude Brosset et Dominique Lavanant, mais également derrière : Georges Delerue compose la musique (il recevra un Oscar en retour) et Pierre William Glenn la photo. Rappelez vous, les deux figuraient déjà au générique des films de François Truffaut, la Nuit américaine ou Une belle fille comme moi. Américains, Français, mais aussi Anglais, en tout cas au moins un qu’on ne peut pas louper : Laurence Olivier qui incarne le vieux Santorin et qui est en pleine forme. Vedette du Rebecca d’Hitchcock, il vient d’être remis en selle par le succès de Marathon Man et il multiplie alors les participations, surtout si elles lui permettent d’exprimer disons un certain excès. C’est ici le cas. I love you je t’aime constituera une des dernières prestations de Laurence Olivier parmi les plus réjouissantes.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

George Roy Hill

MARATHON MAN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité