IL FAUT VIVRE DANGEREUSEMENT

Pour Claude Brasseur en private-eye
Policier / Suspense - 1975 - France - 94 MIN - VF - Tous publics
En pleine nuit, Edouard Lory, détective privé, est assassiné puis jeté d'un train. On retrouve un sachet de drogue dans la poche de son veston. Pour la police, il s'agit d'un règlement de comptes entre trafiquants. Mais Richard Diguet, un confrère du mort, plutôt sceptique, préfère mener l'enquête...
4.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Tiré d’un roman noir de Raymond Marlot intitulé Les suicidés du printemps publié aux éditions Denoël en1972, Il faut vivre dangereusement est l’unique film derrière la caméra d’un certain Claude Makowski. Une comédie policière décontractée ou Claude Brasseur, détective privé à la ramasse, est chargé de suivre une jeune femme soupçonnée de tromper son client. L’enquête l’amenant ensuite sur la trace d’un industriel magouilleur qui tente de mettre la main sur un gros diamant. Pour bien faire, le détective est aidé dans son job par sa femme.

Sur un titre faisant référence à un livre regroupant des pensées de Nietzche, ce polar léger qui semble être semi improvisé mixe suspense et fantaisie dans une ambiance de décontraction sexuelle assez cool puisque le film, tourné en 1975, profitait de la libération des mœurs très présente dans le cinéma français de l’époque. Voir, par exemple, Claude Brasseur tombant sur une orgie dans une séquence rappelant avec vingt quatre ans d’avance, celle du Eyes wide Shut de Stanley Kubrick. Idem avec les délicieuses Mylène Demongeot et Sydney Rome qui n’hésitent pas, les coquinettes, à dévoiler certains de leurs attributs.

Si le ton d’Il faut vivre dangereusement peut rappeler à certains moments les célèbres films de Lautner les Barbouzes et les Tontons  flingueurs, il fait aussi penser au cinéma de Nelly Kaplan qui, justement à participé largement au scénario mais également à la réalisation du film. 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

La Guerre Des Polices

Paul Newman apporte tout son charisme (et ses yeux bleux) dans la peau de Harper, un détective enquêtant sur une disparition mystérieuse.

Claude Makovski

Jean Gabin très crédible en commissaire Maigret dans l'une des meilleures adaptations de Simenon mis en scène par Gilles Grangier

CLAUDE BRASSEUR

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS