Bande Annonce de IL Y A DES JOURS ET DES LUNESDécouvrez la bande Annonce de IL Y A DES JOURS ET DES LUNES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/8717/fond/8717_w_500.jpg
Claude Lelouch
Annie GirardotFrancis HusterGérard LanvinMarie-Sophie L..Patrick ChesnaisPhilippe LéotardVincent LindonCaroline MiclaGérard DarmonJacques GamblinPaul PrébostSerge ReggianiArlette GordonCharles GérardChristine BoissonErik BerchotFélix MartenJean Claude DreyfusJosé ArthurLaurent SpielvogelMichel CretonNicole CroisillePatrick BruelSalomé LelouchTanya LopertVéronique Silver

IL Y A DES JOURS ET DES LUNES

112 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Lelouch.

Casting : Annie Girardot, Francis Huster, Gérard Lanvin, Marie-Sophie L.., Patrick Chesnais, Philippe Léotard, Vincent Lindon, Caroline Micla, Gérard Darmon, Jacques Gamblin, Paul Prébost, Serge Reggiani, Arlette Gordon, Charles Gérard, Christine Boisson, Erik Berchot, Félix Marten, Jean Claude Dreyfus, José Arthur. Laurent Spielvogel

Synopsis : Tout va bien. Caroline épouse un marin normand. Gérard, le routier, file le parfait amour avec sa jeune épouse, tout comme le restaurateur et sa femme, le médecin de l'aéroport et la sienne, l'hôtesse de l'air avec son mari. Mais, la pleine lune et le passage à l'heure d'été font monter la tension. L'hôtesse, enceinte, quitte son mari, le restaurateur perd sa femme, le curé quitte son amant, Caroline est chassée par son marin de mari, Gérard, à présent cocu, se fait licencier...

Scénario : Claude Lelouch, Marek Rosenbaum, Valérie Bonnier.
Musique : Erik Berchot, Francis Lai.
Pays : France
Tags : Comédie, Film choral, Drame.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le 11 avril 1990, deux ans après l’énorme succès de Itinéraire d’un enfant gâté, sort sur les écrans français Il y a des jours... et des lunes, le 31e long métrage de Claude Lelouch – et 31 c’est l’inverse de 13 ! –, produit par sa société, les Films 13, et citant, sur son affiche, ses 13 comédiens principaux, parmi lesquels des habitués du cinéaste et quelques petits nouveaux. Parmi ceux-ci Gérard Lanvin en camionneur pressé, Patrick Chesnais en chirurgien cynique, Vincent Lindon en restaurateur joueur et Jacques Gamblin en étonnant jeune marié. Si ces quatre-là apparaissent pour la première fois dans un long métrage de Claude Lelouch, ils se retrouveront tous dans le suivant, la Belle histoire, aux côtés de Béatrice Dalle.

Parmi les habitués du réalisateur, vous allez retrouver, pour la 2e fois, Gérard Darmon, en motard lunatique ; pour la 3e fois, Philippe Léotard, en chanteur abandonné, Paul Préboist, en monsieur je-sais-tout, et Serge Reggiani, en vieillard nostalgique ; pour la 4e fois, Annie Girardot, en femme solitaire, et Nicole Croisille, en chanteuse, et, enfin, pour la 5e fois, Marie-Sophie L – à l’époque toujours Madame Lelouch –, en hôtesse un peu nunuche et Francis Huster, en prêtre doublement tenté.

 A leurs côtés, ne ratez pas les apparitions de José Artur, Florence Pernel, Claire Nadeau, Jean-Claude Dreyfus, Didier Sauvegrain, Christine Boisson, Michel Creton, Patrick Bruel et, fidèle parmi les fidèles, Charles Gérard qui, en chef cuisinier, faisait, ici, sa 13e apparition dans un film de Claude Lelouch. Ils ont du fêter ça !

Le film que vous venez de voir, et qui fut présenté en sélection officielle au festival de Venise 1990, est né entre Deauville et Bruxelles. Comme il l’a raconté à Jean-Ollé-Laprune et Yves Alion dans Claude Lelouch mode d’emploi, le livre d’entretiens paru chez Calmann-Lévy en 2005, le réalisateur de Un homme et une femme travaillait sur une commande que lui avait passée Anne d’Ornano, à l’époque, maire de Deauville et présidente du Comité régional de Tourisme de Normandie.
Après avoir rendu célèbres les planches deauvillaises dans le monde entier, sur fond de chabadabada, Lelouch devait, cette fois, réaliser un court métrage ventant les verts mérites de la Normandie toute entière.
C’est ainsi qu’il imagina une curieuse histoire d’amour interprétée par Jacques Gamblin, alors jeune débutant, et Caroline Micla, rarement revue depuis, si ce n’est dans Lou n'a pas dit non, d’Anne-Marie Miéville.  

De retour à Paris après une journée de repérage en Normandie, Lelouch tombe, juste avant le tunnel de Saint-Cloud, dans un gigantesque embouteillage qui l’immobilisera trois heures, aux côtés d’automobilistes immobilisés, comme lui pris au piège.
Dans ces entretiens, le réalisateur raconte que, ne pouvant rien faire d’autre, chacun commença à sortir de sa voiture et à parler à son voisin d’infortune.
C’est ainsi que l’idée de l’embouteillage monstre lui vint, onze ans après avoir vu le Grand embouteillage de Luigi Comencini, déjà interprété par Annie Girardot.
Le lendemain de ce contretemps, Lelouch a rendez-vous dans un bistro bruxellois.
Ponctuel, il se retrouve seul longtemps, son ami n’ayant pas pensé à changer d’heure sa montre. « C’est comme cela, raconte-t-il, que j’ai eu l’idée de faire se dérouler mon histoire le jour du passage à l’heure d’été, quand les gens sont surexcités, qu’il faut rattraper une heure et que les quiproquos se multiplient. » Enfin, depuis toujours très sensible aux influences de la lune, il décida de mixer les trois éléments : l’embouteillage, l’heure d’été et la lune pour écrire relativement vite – en à peine deux à trois mois – le scénario de son nouveau film, dans lequel on retrouvera les jeunes mariés du court métrage promotionnel intitulé Un coup de foudre normand, projeté dans les salles, en première partie.

Comme vous l’avez entendu au début du film, Claude Lelouch nous annonce, lui-même, la mort de l’un de ses personnages sans, bien sûr, nous dire lequel. Figurez-vous qu’il a joué le même jeu avec ses interprètes qui ne furent fixés sur leur sort, que pendant le tournage de la scène finale.
Enfin, Anouk Aimé, l’inoubliable Anne de Un homme et une femme, devait faire, ici, sa 6e apparition chez Lelouch. Si on la retrouve, effectivement, dans la très originale bande annonce du film – dans laquelle, face caméra, elle déclare «  Y’a des jours, Lelouch fait des bons films » –, finalement, toutes ses scènes furent coupées au montage !

le contexte
A voir également
Affiche du film TOUT ÇA... POUR ÇA ! (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES MISÉRABLES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ITINÉRAIRE D UN ENFANT GÂTÉ

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRAFFIC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film OUIJA : LES ORIGINES

à partir de

4.99
 
Affiche du film IRIS

à partir de

4.99
 
Affiche du film LES TETES DE L EMPLOI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MADEMOISELLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REVENGER

à partir de

6.99
 
Affiche du film ABOUT RAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés