Bande Annonce de IN MY COUNTRYDécouvrez la bande Annonce de IN MY COUNTRY sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1824/fond/1824_w_500.jpg
John Boorman
Brendan GleesonJuliette BinocheMenzi NgubaneSam NgakaneSamuel L. JacksonAletta BezuidenhoutLangley KirkwoodLionel NewtonHarriet LenabeLouis Van NiekerkOwen Sejake

IN MY COUNTRY

94 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : John Boorman.

Casting : Brendan Gleeson, Juliette Binoche, Menzi Ngubane, Sam Ngakane, Samuel L. Jackson, Aletta Bezuidenhout, Langley Kirkwood, Lionel Newton, Harriet Lenabe, Louis Van Niekerk. Owen Sejake

Synopsis : Afrique du Sud, 1995. La poétesse afrikaner Anna Malan rend compte, pour la radio nationale, des activités de la commission Vérité et Réconciliation qui, de village en village, appelle les victimes et les bourreaux à témoigner des horreurs de l'apartheid. Ouvertes à tous, ces audiences attirent la presse du monde entier. C’est là qu’Anna va faire la connaissance du journaliste noir américain Langston Whitfield, du Washington Post.

Scénario : Ann Peacock.
Musique : Murray Anderson.
Pays : Afrique du Sud | Irlande | Royaume-Uni
Tags : Drame, Politique et cinéma, Afrique, Histoires dans l'histoire.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le réalisateur britannique John Boorman a 71 ans lorsque sort sur les écrans américains son 15e long métrage : In my Country. D’abord critique cinématographique à la radio et dans la presse écrite, il s’oriente, au début des années 1960, vers la réalisation en travaillant pour la télévision où ses reportages et ses documentaires, bientôt produits par la BBC, attirent l’attention. C’est ainsi qu’en 1965, il passe du petit au grand écran, avec Sauve qui peut, un film assez libre, mettant en scène cinq garçons dans le vent, les Dave Clark Five, qui furent – après leurs célèbres compatriotes de Liverpool – les seconds à atteindre le top des charts américains. Le film est un succès qui lui ouvre les portes d’Hollywood où, deux ans plus tard, il tourne le Point de non-retour avec un Lee Marvin tout juste rescapé de l’enfer des Douze Salopards et qu’il retrouvera immédiatement après pour Duel dans le pacifique, un huis clos à ciel ouvert entre un pilote de l’armée américaine et un capitaine japonais : Toshiro Mifune.

Tournant indifféremment aux Etats-Unis ou en Angleterre, John Boorman poursuit sa carrière avec des films, le plus souvent, restés célèbres : Leo the last, Délivrance, Zardoz, Excalibur, la Forêt d’émeraude où encore Hope and Glory où il racontait sa propre expérience d’enfant anglais, victime des bombardements allemands durant la dernière Guerre. Après Rangoon, sur les espoirs de démocratie en Birmanie, et The Tailor of Panama, d’après John le Carré, Boorman s’intéresse à la fin de l’apartheid en Afrique du Sud. Une dizaine d’années après la libération et l’élection de Nelson Mandela à la tête du pays, il porte à l’écran le récit d’Antjie Krog, romancière, dramaturge, poétesse et journaliste afrikaner, née en 1952, dans une famille de fermiers afrikaners nationalistes, très croyants et très conservateurs. Cet environnement familial ne l’empêcha pas de s’opposer très tôt au système politique de son pays.

Dans les rôles principaux : Samuel L. Jackson, que l’on venait de voir en vétéran de la fameuse unité d’élite de la police de Los Angeles dans SWAT, unité d’élite, de Clark Johnson, et Juliette Binoche qui, sept ans après le Patient anglais et juste après Décalage horaire de Danièle Thompson, poursuivait son internationale et éclectique carrière. Nous sommes en 1995, de village en village, la commission Vérité et réconciliation entame son long périple, son interminable quête de témoignages, plus horribles les uns que les autres. Ouverts à tous, ces incroyables face-à-face entre bourreaux et victimes sont couverts par la presse du monde entier. C’est ainsi que Langston, journaliste – noir américain – au Washington Post, va faire la connaissance d’Anna, progressiste poétesse afrikaner, travaillant pour la radio d’Etat.

Antjie Krog, l’auteur de Country of My Skull – littéralement, le Pays de mon crâne – rebaptisé en France, la Douleur des mots (éditions Acte Sud) et qui donna naissance au film que vous venez de voir, ne fut pas la seule, ni la première blanche sud-africaine, progressiste, à écrire sur le drame de son pays. Dès 1948, date de l’instauration de l’apartheid – un mot afrikaner qui signifie « vivre à part » –, Alan Paton faisait paraître Pleur, ô pays bien-aimé, l’amitié d’un pasteur noir et d’un paysan blanc, un roman que le cinéaste d’origine hongroise, installé à Londres depuis les années 1930 et auteur de quelques films exotiques comme le fameux Elephant Boy, avec Sabu, ou le Livre de la jungle, porta à l’écran en 1952.

Plus récemment, plusieurs films ont évoqué l’apartheid. En 1987, Richard Attenborough, dans Cry freedom, montrait le tragique destin de Stephen Biko, figure importante de la lutte antiapartheid, avec Denzel Washington et Kevin Kline. En 1988, Barbara Hershey était la femme d’un journaliste afrikaner antiségrégationniste, obligé de fuir son pays dans Un monde à part de Chris Menges. La même année, Mapantsula, du réalisateur afrikaner Oliver Schmitz, qui raconte la prise de conscience politique d’un petit truand de Soweto, fut considéré comme le premier film noir traitant de ce sujet. En 1989, autre prise de conscience dans Une saison blanche et sèche, d’Euzhan Palcy, celle d’un professeur d’histoire afrikaner (Donald Sutherland) dont le jardinier noir et son fils ont été arrêtés, torturés et tués. Dans Sarafina !, une coproduction américano-sud-africaine adaptée, en 1992, d’une comédie musicale créée à Johannesburg par un groupe d’étudiants luttant contre l’apartheid, Whoopi Goldberg incarne, elle aussi, un professeur d’histoire, cette fois incarcérée pour avoir voulu monter avec ses élèves, dont la belle Sarafina, un spectacle musical en hommage au prisonnier Mandela. Production 100% sud-africaine, Drum est un film de Zola Maseko, un cinéaste sud-africain né en exil en 1967. Présenté au festival de Cannes 2005, il met, à nouveau en scène, un journaliste, noir cette fois, entré, lui aussi, en résistance. Pour mettre un terme à ce rapide survol de l’Afrique du Sud et de sa tragique histoire contemporaine au cinéma, il faut évoquer deux films qui mettent directement en scène Nelson Mandela. En 2007, le Danois Bille August adapte les mémoires du James Gregory, le geôlier de celui qui passa 27 ans en prison et au contact duquel il deviendra un farouche opposant à l’apartheid. Le futur président de l’Afrique du Sud y était incarné par Dennis Haysbert, tout juste popularisé par son rôle de président des Etats-Unis, fidèle allié de Jack Bauer, dans la série 24 heures chrono.

Enfin, en 2009, c’est Morgan Freeman qui campera un Nelson Mandela récemment élu, dans Invictus, le film de Clint Eastwood. Persuadé que le langage universel du sport pourra redonner fierté et unité à son pays, le nouveau président va s’allier avec les Springboks, la célèbre équipe de rugby et leur capitaine, alias Matt Damon, pour tenter l’impossible : remporter la Coupe du monde 1995, se déroulant, cette année là, en Afrique du Sud. Le film tirait son nom du poème préféré du leader antiapartheid, un texte écrit en 1875 par l’anglais William Ernest Henley et qui s’achevait ainsi :

« Aussi étroit soit le chemin,

« Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme

« Je suis le maître de mon destin,

« Le capitaine de mon âme. »

Ubuntu

Toujours étonnant de constater que, sans le vouloir, de certaines soirées se dégage parfois une thématique. Ce soir, après Searching for Sugar Man, c'est l'Afrique du Sud qui s'invite à la maison. In my country est un bon film, porteur d'un message difficile. La gravité ...

Lire la suite
7
SeigneurAo
A voir également
Affiche du film MOTHER AND CHILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FATALE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L EXORCISTE 2 : L HÉRÉTIQUE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film NUIT NOIRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés