INITIATION AU PENSIONNAT

Bientôt disponible
Parce que même pour adulte, le film a ses références, d'ailleurs l'héroïne s'appelle Renoir
Adulte - 1980 - France - 73 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Le font-elles exprès? Les élèves de la pension Birch sont indisciplinées, méritant les cuisantes punitions du directeur et de l'enseignante en gymnastique. Au moins sont-elles douées en sport, d'une souplesse magnifique pour tendre la croupe aux morsures de la cravache et bien écarter les cuisses. Mauvaise élève, Patricia Sautet est également corrigée par son père, qui ne badine pas...

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Initiation au pensionnat a été tourné à l’époque héroïque des pornos en 35 mm. Il appartient à une trilogie gentiment perverse et SM ayant pour cadre la « pension Birch », établissement privé peuplé de jeunes étudiantes délurées et sans culotte, punies à la moindre bêtise par un corps enseignant adepte des châtiments corporels. La séquence d’ouverture annonce la couleur, celle des fessiers rosis par les corrections du directeur de la pension, à main nue, à la badine ou à la raquette.

Les élèves punies se nomment Myriam Zidi, Annie Fellini, Patricia Sautet, le professeur de gymnastique qui épie leurs tourments est Monette Renoir, laissant soupçonner la présence, au scénario, d’un cinéaste cinéphile. Comme Patricia Sautet n’obtient que des mauvaises notes, elle est corrigée par son père, féru d’équitation. Il tient ces principes d’éducation stricte de son oncle Victor dont il narre, en flashback, les manies flagellantes et son goût pour les lavements punitifs.

Le ton général est des plus farceurs. Cette insouciance, particulièrement avec l’inceste, alarma fortement la Commission de classification : « L’augmentation de violences sexuelles contre les enfants et la sensibilisation aux drames de l’inceste conduisent à s’interroger sur le sort à réserver à ce film. L’inscription sur la liste X est certes une protection assez forte mais ne peut-il y avoir, précisément dans le public de ces salles spécialisées, quelque père de famille qui pourrait se sentir déculpabilisé par ce thème traité si légèrement ? » Les censeurs ne comprendront donc jamais que la pornographie ne s’épanouit vraiment que par la transgression.

Tags

Le contexte

Jack Gatteau

Parce qu'il s'agit du premier volume de la trilogie de la pension Birch.

Francis Leroi

Le meilleur film de Jean-Claude Roy, 1982, qui renoue avec la tradition vicieuse des romans SM des années 1930.

INDÉCENCES 1930

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS