Intérieur d'un couvent

Bientôt disponible
Érotique - 1978 - Italie - 95 MIN - interdit aux moins de 16 ans
L’abbesse dirige d’une main ferme son couvent de Catanzara. D’où sa fureur lorsqu’elle découvre qu’une de ses religieuses, Veronica Frangimani introduit un jeune homme la nuit dans les murs. Comme la famille Frangimani a des relations et des appuis auprès du pape, l’abbesse paye en secret l’amant pour qu’il parte en Amérique. Veronica Frangimani imagine alors un plan pour se venger : favoriser la liaison de sœur Martina avec Silva le livreur de boucherie pour mieux ensuite la faire chanter et la contraindre à verser de l’opium dans la nourriture de l’abbesse. Bientôt un vent de folie sexuelle souffle sur le couvent. Même sœur Clara, la nièce de l’abbesse succombe.

Réalisé par

4.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR

Si Walerian Borowczyk s’est librement inspiré de Stendhal pour tourner Intérieur d’un couvent en 1977, il faut savoir que ce cinéaste polonais a souvent pioché la matière de ses films érotiques chez de grands écrivains : André Pieyre de Mandiargues pour La Marge (1976), Frank Wedekind pour Lulu (1980), mais aussi Robert Louis Stevenson pour Docteur Jekyll et les femmes (1980) et même le poète latin Ovide pour son Art d’aimer en 1983. Ce qu’on sait moins c’est qu’avant cette série de films érotiques, Walerian Borowczyk avait étudié les Beaux-Arts à Cracovie et commencé sa carrière dans le dessin animé expérimental. Son premier long métrage Le Théâtre de monsieur et madame Kabal (1967) est considéré comme un chef-d’œuvre du cinéma d’animation. Ce n’est qu’en 1969 qu’il a signé son premier long métrage en prises de vues réelles Goto, île d’amour. Et ce, sans renoncer à ses ambitions plastiques qui resteront la marque de son cinéma jusqu’à sa mort en 2006.
Intérieur d’un couvent est le dernier des films que Ligia Branice, ici dans le rôle de sœur Clara, tournera avec Borowczyk. Sous la direction de celui qui fut son mari, elle avait déjà été Blanche dans le film éponyme de 1971, mais elle avait aussi joué dans Goto ile d’amour et dans des courts métrages. Les cinéphiles ont pu la remarquer également dans le chef-d’œuvre de Chris Marker La Jetée (1962) où elle interprète une femme du futur sous son nom de Ligia Borowczyk. C’est elle qui dans Intérieur d’un couvent entonne l’ancienne chanson toscane « La rosa e’ il piu’ bel fiore ». A l’inverse de Ligia Branice, Marina Pierro tourne là son premier film avec Borowczyk et poursuivra avec lui sa collaboration sur quatre longs métrages dont Cérémonie d’amour en 1988. à leurs côtés dans le film, on peut reconnaître Howard Ross qui a été par ailleurs dirigé par Mario Bava dans L’île de l’épouvante (1970) et par Lucio Fulci dans L’Eventreur de New York (1982).

Contexte

Walerian Borowczyk

BLANCHE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement VOD illimité FilmoTV, regarder vos films sur tous supports c'est tout de suite et en toute simplicité ! FilmoTV, un service multiécrans : PC classique, application Android, iPhone et tablettes, TV sur fibre optique, TV connectée, il n'y a plus qu'à profiter ! Profitez de vos films d'action en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films Western à télécharger. Pour cela rendez-vous sur nos espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.