It's a Free World
À partir de 2.99 €
Pour les rebondissements que Loach cache à ses comédiens jusqu'au dernier moment
Drame - 2008 - Allemagne | Espagne - 96 MIN - VM - Tous publics

Angie est injustement licenciée de l’agence londonienne de recrutement pour laquelle elle fait de fréquents voyages à l’Est, afin d’y sélectionner de la main d’œuvre à bas prix. Lasse des petits boulots et des patrons, désireuse de se faire une place au soleil et de persuader ses parents et les institutions qu’elle peut désormais s’occuper elle-même de son petit garçon, elle décide de fonder sa propre société en compagnie de Rose, sa colocataire. Dans un premier temps, les deux jeunes femmes flirtent avec l’illégalité, histoire de démarrer, mais peu à peu l’engrenage est impossible à interrompre : Angie est passée du côté des « exploiteurs ».

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel

Isabelle Danel

CHRONIQUEUR

Tout auréolé de sa Palme d’Or à Cannes, en 2006, pour Le vent se lève, film d’époque sur le conflit irlandais, Ken Loach, deux ans plus tard, livre It’s a free world!, son dix-neuvième long métrage de cinéma, et revient à son étude du monde du travail contemporain.

Dans Kes (1969), les choix du jeune héros étaient limités, mais il avait toutes les chances d’obtenir un travail et vivait au sein d’une communauté où l’avenir et la solidarité avaient encore un sens. Dans Regards et sourires (1981), nous étions en pleine ère Thatcher, les deux protagonistes quittaient l’école juste au moment des licenciements massifs : l’un des deux s’enrôlait dans l’armée, et le second n’avait pas beaucoup de perspectives. Dans Riff Raff (1991), Loach racontait la vie à Londres de jeunes gens venus de toute la Grande-Bretagne pour y trouver du travail, précaire et temporaire, sur des chantiers. Dans Raining Stones (1993), les chômeurs étaient réduits à de petites combines pour s’en sortir. Joe, dans My Name is Joe (1998) et Liam, dans Sweet sixteen (2002), vivaient dans une société désagrégée, où l’alcool et la drogue constituaient des refuges illusoires. It’s a free world !, contrairement à tous les précédents, ne se place pas du point de vue des exploités, mais bien des exploiteurs. Angie, sa blonde héroïne trentenaire et dynamique, en a marre de changer sans arrêt de boulot, d’être tributaire des désirs de ses patrons, et de ne pas arriver à se faire respecter, ni à élever elle-même son fils, qu’elle a dû confier à ses parents. Elle fonde avec Rose, son amie et colocataire, son propre cabinet de recrutement, pour faire travailler des immigrés pas toujours très légaux, dans des conditions pas forcément très humaines.

Ce qui, au début, doit aider la jeune femme à « démarrer » devient peu à peu la norme : Angie recule sans cesse les limites de l’inacceptable. La force du film, c’est son personnage principal, une personnalité riche et rigolote, fonceuse et sans limites, une de ces femmes dont d’aucun diraient qu’elle fonctionne « comme un homme ». Mais, si on la comprend et si, au début, on est forcément de son côté, peu à peu le malaise nous envahit et notre regard sur elle change. 

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Pas si éloigné

Contexte

Ken Loach

FISH TANK DE ANDREA ARNOLD, 2009

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur
Bouygues
Vdf
Free
Numericable
Orange

Paiement sécurisé

SlimpayPaybox

Mode de paiement

CBVisaMastercardEbleue

Partenaires

UE MédiaCNC

Avec l'offre d'abonnement VOD FilmoTV, voir vos films sur vos supports préférés c'est tous les jours et à petit prix ! FilmoTV, un système multi-supports : PC, application Google Android, iPhone et tablettes tactiles, TV par câble, TV connectée, il n'y a plus qu'à profiter ! Profitez de vos films d'aventures en abonnement VOD ou de vos films d'espionnage à visionner en téléchargement légal. Pour cela dirigez vous sur nos espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.