IVANHOÉ

Parce qu'Elizabeth Taylor s'estimait trop jeune pour le rôle de Rebecca
Politique / Histoire - 1952 - Etats-Unis d'Amérique - 103 MIN - VM - Tous publics
Le roi Richard Cœur-de-Lion, de retour de croisade, est retenu prisonnier en Autriche par le duc Léopold, qui demande une rançon. Le fourbe prince Jean, bien décidé à s'emparer du trône d'Angleterre, refuse de payer. Ivanhoé, un noble Saxon à la fidélité inébranlable, demande l'aide de la communauté juive...

Réalisé par

7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Produit en 1952 par la Metro-Goldwyn-Mayer, Ivanhoé réunit toutes les qualités populaires du roman que Walter Scott avait sous-titré « une romance », un terme archaïque français propre à l’épopée et qui indiquait que son récit prendrait quelques libertés historiques. Situé à la fin de XIIe siècle en Angleterre, au retour des croisades, Ivanhoé a tous les ingrédients pour un film d’aventures à grand spectacle. Les scénaristes gardent l’antagonisme entre les Normands et les Saxons et Ivanhoé est un preux chevalier saxon, fidèle au souvenir de son roi déchu, Richard Cœur-de-Lion.

Le retrouvant captif dans les geôles de Leopold V d’Autriche, il s’emploie à réunir la rançon pour sa libération et trouve un soutien auprès du juif Isaac. L’intrigue se nourrit de rancœurs familiales, d’un amour impossible entre la fille d’Isaac et Ivanhoé, d’une rivalité amoureuse entre celui-ci et le Normand de Bois-Guilbert, des coups bas du prince Jean qui veut garder son trône menacé par le retour de son frère Richard, de tournois et de combats au fléau d’arme et à la hache. Parmi les soutiens d’Ivanhoé, un certain Locksley et sa troupe de rebelles saxons, qui n’est autre que Robin-des-Bois.

Entièrement tourné en Angleterre, dans un somptueux Technicolor, porté par l’orchestre symphonique de Miklos Rozsa, Ivanhoé est un pur divertissement orchestré par un prolifique artisan de la MGM, Richard Thorpe, qui semble s’épanouir dans ce genre, réalisant la même année un excellent Prisonnier de Zenda. Autre atout majeur : la distribution, avec Robert Taylor et Joan Fontaine en couple vedette et George Sanders en antagoniste. Dans le rôle de la juive amoureuse et négligée par Ivanhoé se distingue Elizabeth Taylor. Elle a juste vingt ans. L’enfant-vedette des comédies mièvres de la MGM n’est pas encore le monstre sacré qu’elle va devenir dans quelques années mais ce rôle secondaire révèle déjà une profondeur romantique.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Robert Taylor

De Michael Curtiz, 1938. Locksley et ses rebelles dans le film de Thorpe n'est autre que le personnage de Robin des bois.

Richard Thorpe

De Tanio Boccia, 1965. Le récit de Walter Scott revu par le cinéma populaire italien.

QUENTIN DURWARD

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS