J'AI PAS SOMMEIL

Bientôt disponible
Parce que le film s'inspire du parcours de Thierry Paulin (18 meurtres en 1987, le tueur de vieilles dames)
Drame - 1994 - France - 110 MIN - interdit aux moins de 12 ans
Une jeune Lithuanienne, Daïga débarque à Paris au volant de sa voiture. Sa tante Mina lui trouve une chambre dans un hôtel du Nord de Paris où logent divers personnages hauts en couleur, à l'image de la patronne, Ninon. Parmi eux, un couple homosexuel aux comportements troubles. En fait les deux hommes n'ont rien trouvé de mieux pour subvenir à leurs besoins que d'assassiner des vieilles...

Réalisé par

6.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

J’ai pas sommeil fait partie de ces films qui nous intriguent, qui nous échappent avant de se laisser peu à peu cerner. Les personnages qui semblaient comme étrangers les uns aux autres trouvent alors des raisons de se lier et le film acquiert une cohérence d’autant plus remarquable qu’elle n’était pas évidente au départ, tant s’en faut.

Le personnage central est un assassin de la pire espèce. Mais le film de Claire Denis est tout sauf un polar. Ce qui intéresse la cinéaste, c’est de trouver une explication à son comportement, tout en brossant un tableau plus large, celui d’une humanité déboussolée, tentée par une marginalité etrême. Le film ne juge pas qui que ce soit, il se maintient à une certaine distance qui parfois se teinte d’empathie.

Un cinéaste classique aurait de toute évidence centré son propos sur l’étrange assassin. Mais Claire Denis ne fait pas partie de cette catégorie-là. Elle profite à l’inverse de l’occasion pour brosser le tableau d’un quartier, le XVIIIe arrondissement de Paris, qu’elle décrit comme un labyrinthe où vont se perdre ses personnages.

Tags

Le contexte

Le parcours d'un autre serial killer parisien

Claire Denis

C'est une autre description très sombre de la faune du XVIIIe arrondissement de Paris

BELLE MAMAN

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS