J'AI PERDU MON CORPS

À partir de 3.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce que c'est le film d'animation le plus original de 2019
Science-fiction - 2019 - France - 77 MIN - VF - HD - Tous publics
Une main, détachée de son poignet, s'échappe d'un laboratoire pour entamer à travers la ville un voyage semé d'embûches (pigeons, rats, éboueurs, chiens et chutes). Elle veut retrouver son "propriétaire", Naoufel. Le jeune homme rencontre Gabrielle, une bibliothécaire qui a soif d'indépendance comme lui...

Réalisé par

7.5 / 10
Bonus à retrouver dans Mes Films : MAKING-OF
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

A n’en pas douter, la France est devenue l’autre pays de l’animation. Oubliée l’époque difficile ou les rares exemples de dessins animés made in chez nous s’intitulaient Le roi et l’oiseau, Astérix et Cléopâtre ou La Planète sauvage. Avec les années 2000 il y a eu Persépolis, Les triplettes de Belleville, Kirikou, Un monstre à Paris, Avril et le monde truqué, Ernest et Célestine, Ma vie de courgette, Les hirondelles de Kaboul ou encore J’ai perdu mon corps autant de films d’animation aussi différents qu’innovateurs ou réussis.

J’ai perdu mon corps est le premier long métrage de Jérémy Clapin. Il raconte en parallèle l’histoire de Naoufel, jeune homme tombé amoureux de Gabrielle et d’une main coupée qui s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. Et ce à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident…

Avec J’ai perdu mon corps, Jérémy Clapin a gagné le respect de la critique et de ses pairs : le film a été sélectionné à la semaine de la critique au Festival de Cannes où il a gagné le grand prix, sans compter sa nomination aux César et à l’Oscar.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

L'inconnu du lac

Un autre premier film présenté à Cannes dans la même section, la même année

Jérémy Clapin

Un conte adapté dans un magnifique film d'animation

PATRICK D'ASSUMÇAO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS