Bande Annonce de J'AI TOUJOURS RÊVÉ D'ÊTRE UN GANGSTERDécouvrez la bande Annonce de J'AI TOUJOURS RÊVÉ D'ÊTRE UN GANGSTER sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/755/fond/755_w_500.jpg
Samuel Benchetrit
Anna MouglalisEdouard BaerJean RochefortJean-Pierre KalfonLaurent TerzieffAlain BashungArnoBouli LannersRoger DumasSerge LarivièreVenatino VenentiniGabor RassovGérald Laroche

J'AI TOUJOURS RÊVÉ D'ÊTRE UN GANGSTER

108 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Samuel Benchetrit.

Casting : Anna Mouglalis, Edouard Baer, Jean Rochefort, Jean-Pierre Kalfon, Laurent Terzieff, Alain Bashung, Arno, Bouli Lanners, Roger Dumas, Serge Larivière, Venatino Venentini, Gabor Rassov. Gérald Laroche

Synopsis : Une cafétéria dans une zone commerciale de la banlieue parisienne. Un braqueur tente maladroitement de braquer la serveuse avec qui il ne tarde pas à sympathiser. Sur le parking, Léon et Paul attendent des nouvelles de l’adolescente suicidaire qu’ils ont kidnappée. Le même soir, les chanteurs Arno et Alain Bashung se retrouvent par hasard autour d’un café. Arno prétend que Bashung lui aurait volé une chanson. Dans la salle de la cafétéria, cinq anciens malfrats nostalgiques envisagent de repartir sur un ultime coup.

Scénario : Samuel Benchetrit.
Musique : Dimitri Tikovoi.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Esthétique noir&blanc, Comédie, Sans couleurs, Autour de l'ange du mal , Français et en morceaux, Festival de Sundance.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le titre de ce film est inspiré de la première réplique des Affranchis de Martin Scorsese : "Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster". C’est Les Affranchis qui a donné envie à Samuel Benchetrit de faire du cinéma et le cinéaste a voulu rendre hommage à ce polar dans son film par ailleurs gorgé des références cinéphiliques les plus diverses.

J’ai toujours rêvé d’être un gangster (2007) est le second film de Benchetrit, quatre ans après sa comédie Janis et John. Le succès de ce coup d’essai aurait pu lui permettre d’enchaîner plus vite. Mais Benchetrit a préféré prendre du recul par rapport à la création cinématographique en revenant à ses premières amours, le théâtre avec sa pièce Moins deux et la littérature avec la publication des deux tomes de ses Chroniques de l’asphalte.

Il a écrit le sketch des kidnappeurs en pensant aux Belges Serge Larivière et Bouli Lanners (l’acteur et réalisateur d’Eldorado) qu’il connaissait depuis dix ans et qui ont accepté d’emblée. En revanche, il avait prévu Sergi Lopez pour incarner le braqueur du début et a dû y renoncer quand l’acteur s’est cassé une jambe. Il faut dire que le tournage ne pouvait être repoussé car sa partenaire à l’écran Anna Mouglalis était enceinte. Cette dernière, croisée dans plusieurs polars, de Merci pour le chocolat de Chabrol à Romanzo Criminale, fait ici des débuts très remarqués dans la comédie.

Mais le clou du casting est bien sûr la brochette de vedettes retenus pour jouer le gang des vieux braqueurs. Seul étranger de cette fine équipe emmenée par Jean Rochefort, l’Italien Venantino Venantini a joué dans huit films de Georges Lautner dont les mythiques Tontons flingeurs.

J’ai toujours rêvé d’être un gangster a eu non seulement l’honneur d’être un des rares films français invité au festival de Sundance mais en plus d’y remporter le prix du scénario. Il faut dire que sa construction est particulièrement astucieuse, articulée en quatre sketches situés la même journée dans un même lieu : une cafétéria de la banlieue parisienne.

Une autre grande originalité du film est d’avoir été tourné comme les grands classiques de l’histoire du cinéma, en noir et blanc et au format "carré" d’image 1.37, avec de la pellicule spécialement acheminée du Nouveau-Mexique. Pour Pierre Aïm, le directeur de la photo, ce n’était toutefois pas une première puisqu’il avait déjà éclairé en noir et blanc La Haine, le film de Mathieu Kassovitz. En tout cas, ce choix d’images a eu pour conséquence d’écarter du financement les chaînes de TV. Ce qui n’a pas étonné Benchetrit qui, dès le départ, prévoyait de se satisfaire d’un budget modeste afin de disposer d’une plus grande liberté artistique. A l’origine, il pensait même s’autoproduire. Finalement, il a préféré déléguer cette tache à Olivier Delbosc et Marc Missonnier, le tandem de Fidélité Films, déjà producteurs de son Janis et John, mais aussi des films de François Ozon et d’autres entreprises cinématographiques originales comme Jean-Philippe avec Johnny Hallyday et Combien tu m’aimes ? de Bertrand Blier.

Le tournage, limité à cinq semaine, a été interrompu et a failli ne pas reprendre quand le décor principal, à savoir la cafétéria, a été ravagée par les flammes. Passé un grand moment de déprime, Benchetrit a trouvé un accord avec les assurances. Il a modifié son scénario et imaginé des solutions de rechange. Déjà, quand Arno et Bashung avaient débarqué sur le plateau sans connaître leur texte pourtant très long, Benchetrit avait compris que s’il voulait achever son film, il lui faudrait savoir s’adapter.

C'est l'histoire d'une classe d'école. Aujourd'hui c'est test de français, et, au programme: dictée. À la fin du test, le maître ramasse les copies pour se rendre compte qu'un élève n'a pas du tout gratté le bon texte sur le papier.. mais a plutôt inventé sa propre histoire. ...

Lire la suite
9
fetzu

Que j'aime quand des films se démarquent des productions totalement typiques de leurs pays. Et Dieu sait si la France s'est enfermée dans une forme de cinéma dans laquelle elle a bien du mal à s'en sortir. C'est donc avec joie que l'on peut déjà accueillir l'oeuvre de Samuel ...

Lire la suite
8
batman1985

Braquage raté

C'est toujours un peu compliqué de se lancer dans un film à sketch qui plus est s'il est filmé en noir et blanc. Il faut que les parties soient de qualités égales et surtout que l'ensemble est un sens. Si tout cela reste au stade du procédé, le film sera raté malgré ...

Lire la suite
7
Stephane Gallais
A voir également
Affiche du film LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RETOUR DU GRAND BLOND

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film PAYBACK

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SYRIANA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés