J. EDGAR
À partir de 2.99 €
Parce qu'Hoover demeure l'homme demeuré en poste le plus longtemps dans une Agence Fédérale américaine (48 ans!)
Politique / Histoire - 2012 - Etats-Unis d'Amérique - 132 MIN - VM - Tous publics
J Edgar Hoover est à la fin de sa vie et de sa carrière. Il le sait, il le sent... Ayant une haute opinion de lui-même et de son oeuvre à la tête du FBI, il décide de raconter son incroyable parcours à des agents de la maison. Ses confidences vont rouvrir un demi-siècle de secrets inavouables, puisés dans l'espionnage des plus hautes personnalités américaines. Ses méthodes de travail basée sur la réactivité et la manipulation des médias transparaissent au fil de son récit. Hoover en profite aussi pour explorer les zones plus intimes de sa vie: sa mère omniprésente et castratrice ou sa passion inassouvie pour son bel assistant Clyde Tolson. Au final, il livre un portrait paranoïaque d'une Amérique obsédée par la menace communiste et le complot interne.

Réalisé par

6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Stéphane Boudsocq

Stéphane Boudsocq

CHRONIQUEUR

Le cinéma américain adore fouiller dans les placards, quitte à y débusquer des souvenirs peu glorieux… Clint Eastwood semblait tout désigné pour redonner vie à J.Edgar Hoover.

Voilà un homme qui aura régné pendant près d’un demi-siècle sur le plus célèbre service de renseignement au monde: le FBI… Hoover connaissait tout des secrets d’Etat et ceux, moins reluisants, des hôtes de la Maison Blanche. Consciencieux, manipulateur, cachottier, violent : le personnage fascinait autant qu’il révulsait. Sa vie privée était d’ailleurs à l’image de ses méthodes de travail : chaotique et cadenassée. Hoover a voué toute sa vie une passion sensuelle envers son assistant Clyde Tolson. Une relation que la bien-pensance et l’omniprésence d’une mère castratrice n’ont jamais laissé éclater au grand jour…

Il fallait un acteur capable d’incarner tous ces tourments pour que pareil personnage existe vraiment sur grand écran. Vous allez le voir: Leonardo di Caprio fait mieux que jouer son rôle : il est devenu J.Edgar Hoover

FILMOTV vous recommande

Même réal

Pas si éloigné

Même réal

Pas si éloigné

Pas si éloigné

Contexte

Leonardo Dicaprio

Ce président américain reste comme l'un des plus décriés de l'histoire des Etats Unis. Lui qui avait élevé l'espionnage au rang d'art fut d'ailleurs l'employeur de J.Edgar Hoover. Amusant que ces deux-là se croisent sur grand écran à quelques années d'intervalle !

Clint Eastwood

Allemagne de l'Est/Etats Unis...Deux mondes totalement différents...en apparence ! Les deux films démontrent que les époques et les lieux ont beau changer : la théorie du complot fini toujours par s'imposer au sommet des grandes puissances et l'espionnage devient alors l'arme absolue...

SHUTTER ISLAND

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité