Bande Annonce de J'EMBRASSE PASDécouvrez la bande Annonce de J'EMBRASSE PAS sur FilmoTVhttp://
André Téchiné
Emmanuelle BéartHélène VincentManuel BlancPhilippe NoiretRaphaëline GoupilleauRoschdy ZemChristophe BernardIvan Desny

J'EMBRASSE PAS

111 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : André Téchiné.

Casting : Emmanuelle Béart, Hélène Vincent, Manuel Blanc, Philippe Noiret, Raphaëline Goupilleau, Roschdy Zem, Christophe Bernard. Ivan Desny

Synopsis : Ayant fui son Sud-Ouest natal et sa mère, une femme battue, dominée par un mari tyrannique, le jeune Pierre monte à Paris pour retrouver Evelyne, une femme qu'il a rencontrée à Lourdes et qui devient sa maîtresse. Peu après, il se lie avec Saïd, qui lui présente son oncle homosexuel, Dimitri...

Scénario : André Téchiné, Jacques Nolot, Michel Grisolia.
Musique : Philippe Sarde.
Pays : France|Italie
Tags : Drame, Emmanuelle Béart, Homosexualité, Prostitution en France.

Inclus danspassillimite
voir ce film

André Téchiné a bientôt 47 ans et n’a pas tourné depuis quatre ans lorsqu’en février 1991 il entame le tournage de J’embrasse pas, sur un scénario original et autobiographique de Jacques Nolot, cinéaste et comédien, déjà vu, entre autres, chez Téchiné, notamment dans le Lieu du crime et les Innocents.

Dans J’embrasse pas, un film réalisé par « un humaniste désespéré », comme l’écrira Pierre Murat dans Télérama, un jeune provincial de 18 ans à peine, prénommé Pierre, débarque à Paris pour devenir comédien. De petits boulots en rencontres de fortune (et d’infortune), la rigueur des temps le poussera à se prostituer. Parmi ces rencontres, il y aura Evelyn (Hélène Vincent), une infirmière en mal d’affection, Saïd (Roschdy Zem), le neveu de Dimitri (Ivan Desny), un vieil homosexuel ami de Romain Dumas (Philippe Noiret), producteur d’émissions culturelles à la télévision et, enfin, Ingrid (Emmanuelle Béart), une prostituée dont Pierre va tomber amoureux.

Dans le rôle de ce jeune homme, un inconnu de 23 ans : Manuel Blanc. « Dès que je l’ai vu en gros plan, dira de lui André Téchiné après une série d’essais, j’ai trouvé qu’il avait une présence attachante et [...] qu’il pouvait être, tour à tour, beau ou laid, rond ou maigre, fragile ou dur. » Trois mois après la sortie du film, Manuel Blanc remportait le César du meilleur jeune espoir masculin.

Après la sortie des Innocents en décembre 1987, André Téchiné avait longuement travaillé sur un projet avec Catherine Deneuve devant se dérouler au Brésil. Faute de financement, celui-ci fut abandonné au profit du film que vous venez de voir et à propos duquel Anne de Gasperi du Quotidien de Paris écrira : « André Téchiné signe là son plus beau film, le plus houleux, le plus sincère, le plus franchement passionné et le plus totalement maîtrisé ». Confirmation côté Anne Andreu qui, dans l’Evénement du jeudi, affirmera : « J’embrasse pas est sans doute le film le plus intime et le plus accompli à ce jour d’André Téchiné. »

Cette réussite, pourtant, eut bien du mal à voir le jour. Les chaînes de télévision, quasi indispensables à l’économie d’un film, avaient toutes refusé de s’associer à cette histoire, qu’à la lecture du scénario elles avaient toutes jugée trop audacieuse, choquante, voire scabreuse. Finalement, ce sont les patrons de La 5 qui donnèrent leur accord. Mais, jugeant certains dialogues beaucoup trop crus et craignant que la scène du viol ne frôle la pornographie, ils imposèrent que plusieurs séquences soient coupées lors de la future diffusion télévisée. Une version censurée de J’embrasse pas existe donc bel et bien, Patrick Brion, « Monsieur Cinéma de Minuit » et programmateur des films diffusés sur France 3, se souvient de s’être retrouvé face à l’une d’elles. Quand il interrogea le distributeur à son sujet, celui-ci lui répondit qu’ils s’étaient trompés et qu’ils lui avaient envoyé la copie destinée aux compagnies aériennes ! On notera que le CNC autorisa le film pour « tout public ».  

Après J’embrasse pas, Manuel Blanc fut le partenaire d’Alain Delon dans Un crime de Jacques Deray, de Maria de Medeiros dans Des feux mal éteints de Serge Moati – dans lequel il retrouvait Hélène Vincent – et de Marie Bunel dans Lou n’a pas dit non d’Anne-Marie Miéville. Après la Rivière espérance, la série de Josée Dayan, Edouard Molinaro lui confiera le rôle de Paul-Philippe Gudin de la Brenellerie, ami et futur historiographe de Beaumarchais, dans Beaumarchais l’insolent. Dans un registre plus underground et radicalement « gay friendly », il sera l’interprète du cinéaste anglais d’origine sud-africaine, Antony Hickling, dans Little Gay Boy en 2013 et One Deep Breath en 2014. La même année, il faisait paraître un roman intitulé Carnaval, immédiatement porté à l’écran par le même Antony Hickling.

 
le contexte
A voir également
Affiche du film GROSSE FATIGUE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA GUERRE DE MURPHY
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES ROSEAUX SAUVAGES
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Nathalie...

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film TOUT LE MONDE DEBOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAYHEM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MME MILLS, UNE VOISINE SI PARFAITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE DISASTER ARTIST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULIP FEVER

à partir de

6.99
 
Affiche du film LA CH TITE FAMILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés