JAMES BANDE 00 SEXE

1982
71 mn
Ce film n’est plus disponible

1982
71 mn
Parce que les spécialistes l'admettent volontiers, le héros n'a pas usurpé son patronyme

James Bande 00Sexe doit démasquer un traître à l'intérieur de son service. Il est chargé par la chef du service de contre-espionnage d'enquêter sur les fuites de documents qui passent à l'ennemi. Après moult péripéties (essentiellement sexuelles, rassurez-vous) James Bande finira par coincer la coupable... 

Pastiche porno-délirant des films d'espionnage.

Ce film n’est plus disponible
Adulte
France
- 18 ans

1 min avant
2 min après
Les + de filmo

Ce film est à ranger dans la catégorie film de cul parodique. Ce pastiche où l'on éjacule bleu, où l'on fait parler un agent de sa très gracieuse Majesté avec un accent à la  Laurel & Hardy et où les dialogues louchent vers Audiard avec un strabisme prononcé est un étonnant nanar, bavard, bizarre mais bandant. Les références à OSS 117, au Monocle noir, au Gorille et autres super agents secrets abondent. Les dialogues sont d'une vulgarité involontaire qui frise le surréalisme. Les personnages changent d'accent dans la même scène à l'instar de Jack Gatteau qui passe sans la moindre difficulté de l'accent américain à l'accent roumain avant de passer, dans la séquence suivante à l'accent des Pyrénées Orientales. Dominique Irissou passe du plus pur accent parigot à l'accent corse en deux répliques. Filmé avec les pieds, des ombres de caméra et de techniciens partout, des faux raccords à gogo, des regards caméra, un montage chaotique, impossible de s'ennuyer pendant la projection.
Certaines scènes sont commentées en voix off par les protagonistes qui sont saisis d'une logorrhée verbale et commentent leurs propres exploits sexuels avec force détails et métaphores, on dirait Nelson Montfort commentant une finale de patinage artistique.  Le rôle titre est tenu par Guy Royer, piètre comédien mais hardeur de haute volée. A l'époque, dans le métier, on surnommait Richard Allan "Queue de béton" mais il faut préciser pour les amateurs qu'on avait donné à Guy Royer le doux sobriquet de "Bras d'enfant".

 
Dans le même genre vous pouvez trouver OSS 117 - LE CAIRE NID D'ESPIONS - MICHEL HAZANAVICIUS (2006) ou encore LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - STEVEN SPIELBERG (1981) .